quarantaine

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nombre) (Date à préciser) Dérivé de quarante avec le suffixe -aine.
(Isolement durant une certaine période) (Date à préciser) Calque de l’italien quarantena (« quarantaine de jours »), une période d’isolement imposée à Venise dans le XVIIe siècle.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
quarantaine quarantaines
\ka.ʁɑ̃.tɛn\

quarantaine \ka.ʁɑ̃.tɛn\ féminin

  1. Ensemble de quarante ou environ.
    • Le lendemain, je me rendis à bord du Rochester, où une quarantaine d’officiers, réunis à leur mess autour d’une table immense, me firent une excellente réception. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • C'est José, un Marseillais pure laine, plein de chaleur, d'une quarantaine d'années, qui nous a accompagné pendant notre séjour. (Henri-Paul Labonté, Une histoire d'engagement social, Éditions Publibook, 2011, p.88)
  2. Âge d’environ quarante ans.
    • Marie de Médicis, mère de Louis XIII, la reine que la marquise d’Ancre appelait Maria, venait de franchir la quarantaine. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » #31, 1907)
    • Kinkin, vers la quarantaine, était un gaillard de taille moyenne qui dissimulait sous des dehors chétifs et une allure pataude une force herculéenne et une agilité de singe. (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  3. (Dans la quarantaine) Âges de 40 à 49 ans.
  4. Isolement imposé (de quarante jours à l’origine) d’une personne ou d’un animal atteint ou susceptible d’être atteint d’une maladie contagieuse.
    • La Girafe destinée au roi de France fut embarquée pour Marseille sur un bâtiment Sarde : elle eut à souffrir quelques mauvais temps ; néanmoins elle se remit très-promptement ; et près avoir satisfait, elle et ses serviteurs, aux lois de la quarantaine, elle entra dans Marseille le 14 novembre 1826. (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
  5. (Par extension) Isolement, exclusion forcée.
    • […] mais, comme on n’avait jamais eu en mains de preuves palpables, on ne pouvait bannir des jeux quotidiens, ni mettre en quarantaine les deux traîtres présumés, […]. (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • On a mis cet homme politique en quarantaine après les scandales qui ont éclaboussé son parti.
  6. (Vieilli) Durée du carême.
    • Jeûner la quarantaine, jeûner la sainte quarantaine.

Abréviations[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Âge (2) :

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Néerlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier]

quarantaine \Prononciation ?\

  1. Quarantaine.

Apparentés étymologiques[modifier]

Prononciation[modifier]