quarantaine

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nombre) (Date à préciser) Dérivé de quarante avec le suffixe -aine.
(Isolement durant une certaine période) (Date à préciser) Calque de l’italien quarantena (« quarantaine de jours »), une période d’isolement imposée à Venise dans le XVIIe siècle.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
quarantaine quarantaines
\ka.ʁɑ̃.tɛn\

quarantaine \ka.ʁɑ̃.tɛn\ féminin

  1. Ensemble de quarante ou environ.
    • Le lendemain, je me rendis à bord du Rochester, où une quarantaine d’officiers, réunis à leur mess autour d’une table immense, me firent une excellente réception. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • C'est José, un Marseillais pure laine, plein de chaleur, d'une quarantaine d'années, qui nous a accompagné pendant notre séjour. — (Henri-Paul Labonté, Une histoire d'engagement social, Éditions Publibook, 2011, p.88)
  2. Âge d’environ quarante ans.
    • Marie de Médicis, mère de Louis XIII, la reine que la marquise d’Ancre appelait Maria, venait de franchir la quarantaine. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Kinkin, vers la quarantaine, était un gaillard de taille moyenne qui dissimulait sous des dehors chétifs et une allure pataude une force herculéenne et une agilité de singe. — (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  3. (Dans la quarantaine) Âges de 40 à 49 ans.
    • En décidant de se lancer dans la chasse au mari, elle ne s’attendait pas à une telle pénurie d’hommes jeunes et en était furieuse. [...] Elle croisa des hommes mariés, avocats, médecins et industriels dans la quarantaine, voire un peu plus. — (Judith Lennox, Des pas dans la nuit, traduction de Blandine Roques, Archipoche, 2011)
  4. Isolement imposé (de quarante jours à l’origine) d’une personne ou d’un animal atteint ou susceptible d’être atteint d’une maladie contagieuse.
    • La Girafe destinée au roi de France fut embarquée pour Marseille sur un bâtiment Sarde : elle eut à souffrir quelques mauvais temps ; néanmoins elle se remit très-promptement ; et près avoir satisfait, elle et ses serviteurs, aux lois de la quarantaine, elle entra dans Marseille le 14 novembre 1826. — (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
  5. (Par extension) Isolement, exclusion forcée.
    • […] mais, comme on n’avait jamais eu en mains de preuves palpables, on ne pouvait bannir des jeux quotidiens, ni mettre en quarantaine les deux traîtres présumés, […]. — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • On a mis cet homme politique en quarantaine après les scandales qui ont éclaboussé son parti.
  6. (Vieilli) Durée du carême.
    • Jeûner la quarantaine, jeûner la sainte quarantaine.

Abréviations[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Âge (2) :

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier]

quarantaine \Prononciation ?\ féminin

  1. (Christianisme) Quarantaine.

Variantes[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Références[modifier]

Néerlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier]

quarantaine \Prononciation ?\

  1. Quarantaine.

Apparentés étymologiques[modifier]

Prononciation[modifier]