refroidir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De froidir, avec le préfixe re-, ici avec un sens augmentatif.

Verbe [modifier]

refroidir \ʁə.fʁwa.diʁ\ transitif ou intransitif 2e groupe (conjugaison) (pronominal : se refroidir)

  1. Rendre froid.
    • Le blé pulvérisé entre les meules, ou la boulange, s’échauffe sous l’action des meules, et il est essentiel de le refroidir le plus rapidement possible. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 111)
    • Le vent, la pluie a refroidi l’air.
  2. Devenir froid.
    • Le temps s’est refroidi.
  3. (Pronominal) Prendre froid.
    • Il s’est refroidi en sortant du théâtre.
    • Je me suis refroidi à rester trop longtemps dans le jardin.
  4. (Figuré) Diminuer l’ardeur, l’activité, etc.
    • Il avait bien de l’ardeur pour cette affaire, mais ce qui est arrivé l’a beaucoup refroidi.
    • La vieillesse refroidit les passions.
    • Il faut laisser refroidir sa colère.
    • Il commença à se refroidir sur la proposition qu’on lui faisait.
    • Le Lambert en question ne laissa pas refroidir la conversation : — Alors, Beauharnais, qu’il me fait, c’est comme ça qu’on s’amuse à cambrioler les villas du Havre  ? — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. III, Série noire, Gallimard, 1956, p. 24)
  5. (Argot) Tuer.
    • Ainsi « s’faire refroidir », qu’on servait à l’époque, ça s’emploie plus. Maintenant on dit : « ratatiner ». Vous voyez le mec par terre, qui s’rétrécit. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  6. (Intransitif) Devenir froid.
    • Laissez refroidir ce bouillon.
    • Cela refroidira trop.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]