relayer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIe siècle) Attesté sous la forme relaire, relaier, formé de re- et de l’ancien français laier (« laisser ») d’origine discutée, mais probablement sans rapport avec laisser ; voir l’hésitation sur la graphie de relai, relais.

Verbe [modifier le wikicode]

relayer \ʁə.le.je\ ou \ʁə.lɛ.je\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se relayer)

  1. (Désuet) Prendre des relais de chevaux frais.
    • Nous relayâmes à tel endroit.
    • Un cocher qui va relayer.
    • Vous ne sauriez faire une si grande traite en un jour sans relayer.
  2. Remplacer quelqu’un dans son travail, dans son occupation.
    • Ils se relayaient pour tourner la manivelle de la magnéto — une grosse « gégène ». — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Sa mère et elle relaieront les autres pour les oraisons de nuit ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On envoyait de deux heures en deux heures cinquante pionniers relayer ceux qui travaillaient.
    • Il avait tant d’ouvriers qui se relayaient l’un l’autre.
    • Se relayer auprès d’un malade.
  3. (En parlant d'un satellite de télécommunication, d'une station de radio ou de télévision) Retransmettre une émission.
    • Le poste de Paris (École supérieure des P.T.T.) a relayé fréquemment les programmes en provenance de Prague, Vienne et Berlin. — (Annuaire radio, 1933)
  4. (Équitation) Prendre la place d'un cheval en tête d'une course hippique.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • relayer sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]