relais

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Relais, rêlais

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIIe siècle) De relayer, altéré en relais d’après relaisser.

Nom commun [modifier le wikicode]

Invariable
relais
\ʁə.lɛ\

relais \ʁə.lɛ\ masculin invariable (orthographe traditionnelle)

  1. (Transport) Un ou plusieurs chevaux frais, soit de selle, soit d’attelage, que l’on poste en quelque endroit pour remplacer ou renforcer ceux qui ont servi jusque-là.
    • Au sortir de cette ville, on entre dans un pays plat et peu fertile ; un relais est établi à la Commodité, un autre à Nogent-sur-Vernisson, petite ville bâtie sur le bord du canal ; […]. — (Eusèbe Girault de Saint-Fargeau, Guide pittoresque du voyageur en France ; département de la Nièvre ; itinéraire de Paris à Chambéry, 1838, p. 2)
    • Dès qu'il s'éloigne du sol natal, sa pensée y retourne avec un charme douloureux et persistant. Dole, Dijon, Auxerre, Joigny, Sens, Fontainebleau, tous ces grands relais de poste, n'intéressaient que médiocrement les deux enfants. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 16)
  2. (Chasse) Se dit aussi en parlant des chiens qu’on poste, soit à la chasse du cerf, soit à celle du sanglier,.
    • Mettre des chiens de la vieille meute en relais.
  3. (Vieilli) (Transport) (Chasse) Lieu où l’on met les relais, soit pour les voyages soit pour la chasse, où on changeait et entretenait sa monture.
    • Le jour est tombé, et dans la nuit sans lune les misérables relais avec leur lampe fumeuse apparaissent tout d’un coup comme la demeure du veilleur des morts. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol. 2, 1866)
  4. Lieu d’étape.
    • Autrefois le Lot était une voie navigable : ses écluses, ses relais faisaient vivre un peuple de mariniers. On a déclassé le Lot. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  5. Émetteur intermédiaire.
    1. (En particulier) Station de poste.
      • Ils dînèrent au troisième relais de Paris à Lyon.
    2. (En particulier) (Internet) Serveur qui participe à l’acheminement des courriels jusqu’à une boite de réception.
      • Si vous avez un jour reçu du courrier non sollicité, vous savez déjà en quoi consiste le relais SMTP : l’utilisation d’un serveur pour l’acceptation et le renvoi de messages électroniques à des destinataires sur d’autres serveurs. — (microsoft.com)
    3. (En particulier) (Physique) Transmission d’ondes ou de courants par postes intermédiaires.
      • Nous avons entendu une émission de New York par relais.
      • Depuis que le relais hertzien fonctionne, nous captons mieux la télévision.
  6. (Sport) Course de relais.
    • Le relais 4 × 100 mètres est une épreuve olympique.
  7. (Électricité) Commutateur ou interrupteur actionné par un électroaimant.
    • Les cliquets se lèvent quand leurs électros respectifs reçoivent le courant, c'est à dire quand les interrupteurs à tube de mercure des relais sont fermés. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, p. 75)
  8. (Par extension) Dispositif sans pièce mobile assurant la même fonction.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Forme de nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
relai relais
\ʁə.lɛ\

relais \ʁə.lɛ\ masculin pluriel (orthographe rectifiée de 1990)

  1. Pluriel de relai.

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

relais \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de relays.

Nom commun 2[modifier le wikicode]

relais \Prononciation ?\ masculin

  1. Relais, élan.

Références[modifier le wikicode]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844