monture

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1360) Dérivé de monter avec le suffixe -ure.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
monture montures
\mɔ̃.tyʁ\

monture \mɔ̃.tyʁ\ féminin

  1. Animal (cheval, âne, mulet, etc.) que l’on monte.
    • Quant aux montures destinées au service des voyageurs, c’étaient de ces petits chevaux de race espagnole, noirs ou grisâtres de robe, […] bêtes douces et courageuses qui sont fort estimées. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
    • À peine nos montures avaient-elles un assez large espace pour marcher deux de front. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Nous avions combattu et couru toute la journée. Faits prisonniers par les dragons prussiens, nous avions été emmenés jusqu'à Vrigne-aux-Bois au grand trot de nos montures. — (Victor Thiéry, Après la défaite : Souvenirs et impressions d'un prisonnier de guerre en Allemagne, Paris : chez Frinzine, Klein & Cie, 1884, p. 17)
    • Parfois les rênes s'échappent de nos doigts engourdis, et nos montures aveuglées, tournant le dos à la tempête, refusent d'avancer. Nous les laissons souffler un instant, puis reprenons notre course muette et aveugle. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 36)
    • Accompagné de trois cavaliers, il approchait de Troyes : avec sa monture, il y avait donc quatre chevaux. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • (Figuré)Vers le sud, à cent mètres environ au-dessus des eaux, chevauchant, telles des Valkyries, les étranges montures dont la mécanique européenne avait été l’inspiratrice, les Japonais s’avançaient sur leurs monoplans rouges. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 312 de l’éd. de 1921)
  2. (Arts) Action de monter un objet, un outil, un bijou ; résultat de cette action.
  3. (Par extension) Travail de l’ouvrier qui l’a monté.
    • La monture de cet éventail, de ce bijou a été exécutée avec goût. Il en a coûté tant pour la monture.
  4. Ce qui sert à assembler, à supporter, à fixer la partie ou les parties principales d’un objet, d’un outil.
    • La monture d’une scie, d’un télescope.
    1. (En particulier) Métal employé pour assembler, réunir, encadrer les différentes pièces dont se forment une tabatière, un étui, un vase, un bijou quelconque.
      • Une monture de vermeil, d’or, d’argent. La monture d’une bague.
    2. (En particulier) Partie des lunettes qui maintient les verres.

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus monture figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bijou.

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]