ressentir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Verbe dérivé de sentir avec le préfixe re-.

Verbe [modifier]

ressentir \ʁə.sɑ̃.tiʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison) (pronominal : se ressentir)

  1. Sentir ; éprouver.
    • J'avais les membres roidis et ressentais une si pénible lassitude, que je restai longtemps sans pouvoir trouver le sommeil. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.94)
    • Ma myopie renforçait encore l'impression d'irréel, de cauchemar que je ressentais et contre laquelle je m’efforçais de lutter, dans la crainte de voir se briser ma volonté. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Le changement des conditions objectives de la lutte, qui imposait la nécessité de passer de la grève à l’insurrection, fut ressenti par le prolétariat bien avant que par ses dirigeants. — (Lénine, Rapport sur la Révolution de 1905, traduit du russe (Pravda du 22 janvier 1925), Moscou : Éditions du Progrès, 1966, p. 6)
    • Or Belle de Candeur était vierge, et au moment de la défloration, elle ne manqua pas de ressentir une douleur passablement désagréable. — (Belle de Candeur : Roman érotique de la dynastie Ming, traduit du chinois par Christine Barbier-Kontler, Arles : Editions Philippe Picquier, 1990, 1994, p.25)
    • Il a ressenti vivement la perte de son ami. — Il est également incapable de ressentir et d’inspirer l’amitié. — Je ressens un grand plaisir, une grande joie de votre retour.
  2. (Pronominal) Sentir quelque reste d’un mal qu’on a eu.
    • Il se ressent encore de sa maladie, de sa blessure, de son opération.
  3. (Pronominal) (Figuré) Éprouver les suites, les conséquences fâcheuses, l’influence nuisible de quelque chose.
    • Il se ressentira longtemps des désordres de sa jeunesse.
    • Ce pays a été ruiné par la guerre, il s’en ressentira longtemps.
    • Il se ressent de la mauvaise éducation qu’on lui a donnée, de la fréquentation des mauvaises compagnies.
    • Son ouvrage se ressent de la précipitation avec laquelle il l’a composé.
  4. (Intransitif) (Pronominal) (Argot) Éprouver de l'attirance, du goût, du désir pour quelque chose ou quelqu'un.
    • Il est pas beau à voir. Les pépées, qui s'en ressentaient pour sa pomme, si elles le voyaient ! — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. IV, Série noire, Gallimard, 1956, p. 32)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Dictionnaire usuel du Français - Editions Hachette