sibylle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Sibylle

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin Sibylla, emprunté au grec ancien Σίβυλλα, Síbulla désignant une pythie.
(Vers 1140) sibile, sibille (Livre de Sibile, Ph. de Thaon).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
sibylle sibylles
\si.bil\

sibylle \si.bil\ féminin

  1. (Antiquité) Nom donné par les Anciens à certaines femmes auxquelles ils attribuaient la connaissance de l’avenir et le don de prophétie.
    • La sibylle de Cumes.
    • La sibylle Érythrée.
    • L’antre de la sibylle.
    • Les Romains consultaient les livres des sibylles dans les affaires importantes.
    • …elle n’avait jamais perdu une occasion de donner à son mari de ces bons conseils qui vaudraient de l’or s’ils étaient seulement plus clairs et plus précis, au lieu d’être enveloppés, comme les oracles de la sibylle, d’un vague et d’un mystérieux qui en rendent l’application impossible. — (Charles Dickens, Vie et aventures de Nicolas Nickleby, 1885)
    • Je ne veux pas de cet amour-instinct, de ce soit-disant fluide qui vous traverse à votre insu, pareil à celui qui fait vaticiner les sibylles. — (Jeanne Sandelion, Un Seul homme…, Paris, éditions du Tambourin, 1931, page 332)
  2. (Figuré) Femme qui prétend connaître et dévoiler l'avenir.
    • Ramassée sur elle-même, la joue dans la main, devant le foyer éteint, comme une curieuse qui consulte une sibylle, tandis qu’elle repassait ces années de solitude, elle revit la figure du marquis de Ré. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 28)
  3. (Figuré) (Familier) Femme vieille et laide, connue pour la méchanceté de ses propos.
    • …et, quand on l’eut jetée dans sa cellule, elle se trouva en présence d’une vieille sibylle qui grommelait un chant saxon, comme pour battre la mesure de la danse tournoyante que traçait son fuseau. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Dérivés[modifier le wikicode]

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]