avenir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : à-venir

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom) (XIVe siècle)[1] Déverbal de avenir[2] ou composé de à et venir[1] en sous-entendant temps.
(Verbe) Du latin advenire, remplacé dans l’usage par son doublon savant advenir que Féraud[3] s’est efforcé de condamner : « plusieurs écrivent encore advenir avec un d, quelques-uns même l'y prononcent. Il ne faut point l'écrire ; encore moins le prononcer. »

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
avenir avenirs
\av.niʁ\

avenir \av.niʁ\ masculin

  1. Futur, ce qui va arriver.
    • Pauvres fous qui ne comprennent pas que les hommes peuvent parfois changer l’avenir… jamais le passé. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Les immenses succès obtenus par la civilisation matérielle ont fait croire que le bonheur se produirait tout seul, pour tout le monde, dans un avenir tout prochain. (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • L’avenir est à ceux qui savent le prédire. Se réformer, c’est se conformer à l’évolution irrésistible et lente des sociétés en marche vers le but inconnu. (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Ici, Piganiol et Pesquidoux se rencontrent : il faudrait qu’une impulsion suprahumaine vînt redonner à ces races blasées l’appétit de vivre, la foi en l’avenir. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le poète se souvient de l’avenir. (Jean Cocteau, Journal d’un inconnu, 1953)
  2. Devenir d’une personne, d’une organisation.
    • Elle ne savait rien de son avenir. C'est pourquoi elle y pensait souvent. (Pierre Louÿs, Aphrodite, Livre I, ch. i, Mercure de France, Paris, 1896)
    • J’ai appelé l’attention sur le danger que présentent pour l’avenir d’une civilisa­tion les révolutions qui se produisent dans une ère de déchéance économique. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chapitre IV, La Grève prolétarienne, 1908, p. 183)
    • Le commencement de la philosophie pour Descartes, c’est le doute ; cela seul est toute sa méthode. C’est la proclamation du droit au libre examen. L’avenir de la philosophie est attaché à ce principe. (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
  3. Postérité.
    • Pour que le vol transatlantique soit un succès commercial, il faudra développer à la fois la vitesse et la sécurité. Seul l’avenir pourra résoudre ce problème. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Décembre 1891. […]. Et, dans cette France de la IIIe République, l’avenir de l'économie s’écrit en grande partie dans les Ardennes. Les start-up de l’époque se dénichent dans la sidérurgie ou la forge. (Thibaut de Jeagher, L’Usine nouvelle a 120 ans, dans L’Usine nouvelle, n°3266, 15 décembre 2011, page 8)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Expressions[modifier]

Traductions[modifier]

Verbe[modifier]

avenir \av.niʁ\ intransitif impersonnel 3e groupe, défectif (conjugaison)

  1. (Désuet) Variante de advenir.
    • Dont il avient que tous les jours on voit
      Du nom d'esprit fatuité dotée,
      Et de vertu sotise étiquetée.
      (J.-J. Rousseau)
    • Quelque malheur qu'il en puisse avenir,
      Ce n'est que par ma mort qu'on le peut obtenir.
      (Jean Racine, Mithridate)
    • En l'état où je suis, quoiqu'il puisse avenir,
      Je vous dois tout promettre & ne puis rien tenir.
      (Jean Corneille, Théodore)

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Anagrammes[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « avenir [av.niʁ] »

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin advenire.

Verbe[modifier]

avenir \Prononciation ?\

  1. Advenir.
    • Si ço avent que alquen colpe le poin à altre. (L. de Guill.)
    • Li mal ne seivent seul venir ;
      Tout ce m’estoit a avenir,
      C’est avenu.
      (Rutebeuf, Œuvres complètes, Tome I, Ci encoumence la complainte Rutebuef de son oeul, lien)

Références[modifier]

Anglo-normand[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin advenire.

Verbe[modifier]

avenir \Prononciation ?\

  1. Arriver (sens impersonnel).

Catalan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin advenire.

Verbe[modifier]

avenir \Prononciation ?\

  1. Arriver, advenir, survenir.

Nom commun[modifier]

avenir \Prononciation ?\ masculin

  1. Avenir, futur.

Synonymes[modifier]

Occitan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin advenire.

Verbe[modifier]

avenir [aβeˈni] (graphie normalisée)

  1. Arriver, advenir, survenir.

Synonymes[modifier]

Nom commun[modifier]

avenir [aβeˈni] (graphie normalisée) masculin

  1. Avenir, futur.

Variantes dialectales[modifier]

Synonymes[modifier]

Références[modifier]