turlupiner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1615) Du nom de Turlupin[*] (Henri Legrand, aussi dit Belleville), comédien français ; on appela péjorativement turlupinades les lazzis des acteurs jouant un peu dans son style : méchantes pointes, jeux de mots et équivoques faciles.

Verbe [modifier le wikicode]

turlupiner \tyʁ.ly.pi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Familier) Faire des turlupinades, des mauvaises plaisanteries.
    • Cet homme ne fait que turlupiner.
  2. (Familier) Tracasser.
    • Cette idée me turlupine.
    • En échange de ce paradis, en échange de toutes ces liches, en échange de toutes ces bitures, tu me turlupines comme un gogo. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Quand il [Guy de Maupassant] avait fini de turlupiner ses chers docteurs, il se réfugiait auprès d’une petite dame blonde dont j’ai oublié le nom et lui contait fleurettes — mais quelles fleurettes ! — tout bas, avec un air tendu de maniaque. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux, Grasset, 1914, réédition Le Livre de Poche, page 51)
    • Baruteau se prétendait bon vivant, toujours le mot pour rire, toujours prêt à vider une chopine ou à turlupiner quelque blonde. — (Kléber Haedens, L’été finit sous les tilleuls, Le Livre de Poche, 1966, page 146)

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]