cérébral

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : cerebral

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin cerebrum, cerveau.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin cérébral
/se.ʁe.bʁal/
cérébraux
/se.ʁe.bʁo/
Féminin cérébrale
/se.ʁe.bʁal/
cérébrales
/se.ʁe.bʁal/

cérébral

  1. (Anatomie) Qui se rapporte au cerveau.
    • Artères cérébrales. Nerfs cérébraux.
  2. (Médecine) Qui affecte le cerveau.
    • L'influence de l'électricité atmosphérique sur les congestions cérébrales est encore problématique. (Gabriel Andral, Cours de Pathologie interne professé á la Faculté de Médecine de Paris, recueilli & rédigé par Amédée Latour, 2e éd., p.306, 1837)
    • Les tumeurs cérébrales, primitives ou secondaires, constituent une pathologie neurologique fréquente, puisque leur incidence suit immédiatement celle des accidents vasculaires et des démences. (Anthony Béhin & Pierre-François Pradat, Neurologie, p.131, Wolters Kluwer France, 2002)
  3. Qui concerne la pensée, l'intelligence ou la raison.
    • […]… quel incident de voyage… quelle matière à chronique !… Et voyez jusqu’où peut aller la surexcitation cérébrale d’un reporter en quête de reportage ; […]. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.4)
    • « Amour cérébral ? » Ne m’ennuyez pas avec cette sottise. Direz-vous que l’amour qui précipitait ces foules ingénues vers le tombeau du Christ était cérébral? Et croyez-vous qu'on aime autrement la France ? (Vercors, La marche à l'étoile, éditions de Minuit, 1943, éd. 1946, p.29)
  4. Qui accorde plus de place aux activités de l'intelligence ou de la pensée qu'aux autres activités humaines.
  5. (Linguistique) (Vieilli) Qualifie une consonne dont le lieu d’articulation se situe au niveau du palais et dont l’organe constricteur est la pointe de la langue, dirigée vers le haut et l’arrière de la bouche.
    • La parenté de tous ces radicaux est évidente et elle autorise à supposer qu’il y a une racine dravidienne « presser » exprimée par la voyelle fondamentale a accompagnée d’un geste lingual, si cette expression nous est permise, c’est-à-dire d’une consonne cérébrale indéterminée. (Julien Vinson, Manuel de la langue tamoule, 1903, p. 7)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

linguistique

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]