cerveau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin cerebellum (« petite cervelle »), diminutif de cerebrum (« cerveau »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cerveau cerveaux
/sɛʁ.vo/
Image reconstituée d’un cerveau humain. (1)

cerveau /sɛʁ.vo/ masculin

  1. (Anatomie) Organe central supervisant le système nerveux des animaux présentant une céphalisation ; encéphale.
    • Or, comme c’était par l’odorat qu’avait été empoisonnée Jeanne de Navarre, c’était le cerveau, seule partie du corps exclue de l’autopsie, qui devait offrir les traces du crime. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • J’avais comme une barre à l’estomac, et dans le cerveau quelque chose qui me brûlait. Je fus près de défaillir. (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
    • Nous étions non pas las, mais notre cerveau était engourdi à la suite de la terrible tension d'esprit au milieu de la tempête. Pour ma part, j'avais la tête lourde. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
  2. (Anatomie) (plus précisément) La partie supérieure de l'encéphale, régissant les fonctions supérieures : diencéphale et télencéphale.
  3. (Par extension) Siège des facultés mentales, de la pensée.
    • Le cerveau, ses produits en tous genres, […], sont un monde à part qui fleurit sous le crâne, dans une indépendance parfaite des sentiments, de ce qu’on nomme les vertus du citoyen, du père de famille, de l’homme privé. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Alors, une idée qui lui parut venir du ciel traversa son cerveau, comme un éclair lumineux. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Au lieu de demeurer solidement planté dans les préjugés de son grand-père, Bert eut le cerveau ravagé par de successives irruptions d’idées violentes au sujet de la concurrence allemande, du péril jaune, du péril noir, du fardeau de l’homme blanc : […] (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 118, Mercure de France, 1921)
    • Les propos du gros garçon se mirent à charlestonner dans son cerveau où la lucidité s'insinuait souverainement. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.144)
    • […], mais son talent c'est précisément de mettre les problèmes les plus ardus à la portée des cerveaux les plus frustes. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La torpeur qui paralysait son cerveau lui procurait trop de bien-être pour qu'il tentât de la chasser. (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
    • L'idée de déployer tous les fastes de la République et d'afficher une solennité churchillienne pour annoncer une augmentation de 1,6 point de la TVA ne peut venir que de cerveaux hallucinés. (Jacques Julliard, Impression, soleil couchant, dans Marianne (magazine), n° 772 du 4 février 2012, p.3)
  4. (Par analogie) Centre organisateur qui gère et supervise ou personne qui a mis un plan sur pied.
    • Le cerveau du braquage court toujours avec les trois-cents millions d’euros qu’il a dérobés.
  5. (Figuré) Personne à l’intelligence remarquable.
    • C’est un vrai cerveau, il sait donner instantanément la racine cubique de nombres à quinze chiffres.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Organe nerveux (1) :
Siège de la pensée (3) :
Organisateur (4) :
Personne intelligente (5) :

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Holonymes[modifier | modifier le wikicode]

Méronymes[modifier | modifier le wikicode]

Organe nerveux (1) :

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]