cynique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin cynicus, du grec ancien κυνικός, kynikós, de κύων, kýôn (« chien »).

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
cynique cyniques
/si.nik/

cynique /si.nik/ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui a rapport au chien.
    • Spasmes cyniques, contraction des muscles des angles des lèvres qui donne un rictus canin.
  2. (Par extension) Relatif aux cyniques, à leur philosophie matérialiste et anticonformiste.
    • Le philosophe cynique est porteur d'une intraitable volonté de dire non, de débusquer le conformisme à travers les habitudes. (Michel Onfray, Le ventre des philosophes, 1989)
  3. (Par extension) (Péjoratif) Qui affecte une impudence effrontée, notamment en raison d'un refus de l'hypocrisie ou d'un désabusement.
    • Au contraire, la fille de bordel n'a vraiment ni le goût ni la science du vocabulaire cynique. La liberté des mots la tente aussi peu que celle de la vie. (Pierre Louÿs, Trois Filles de leur mère, 1926)
  4. (Par extension) Qui est désabusé, désillusionné ou qui accuse un désintérêt blasé à l'égard de quelque chose.
    • le regard cynique que la jeunesse porte sur la politique. (Le Devoir, 21 février 2011)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cynique cyniques
/si.nik/

cynique /si.nik/ masculin et féminin identiques

  1. Philosophe cynique.
    • Le cynique est la figure emblématique de l'authentique philosophe défini comme « la mauvaise conscience de son temps ». (Michel Onfray, Le ventre des philosophes - 1989)
  2. (Péjoratif) Personne cynique.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]