philosophie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Philosophie

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin philosophia emprunté au grec ancien φιλοσοφία, philosophía (« état de celui qui est philosophe ») → voir philosophe.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
philosophie philosophies
/fi.lɔ.zɔ.fi/

philosophie /fi.lɔ.zɔ.fi/ féminin

  1. Discours rationnel et critique portant principalement sur les problèmes humains fondamentaux, cela afin de mieux orienter l’action individuelle et collective.
    • Ces personnes ont craint, en pénétrant trop avant dans le système de l'homme, de voir disparaître ses plus brillantes attributions; et, si elles ont été portées à applaudir à la sagacité du philosophe, elles ont été sur le point de condamner la philosophie. (Journal de médecine, chirurgie, pharmacie, etc, V.35, 1816, p.376)
    • C'est une chose extraordinaire que toute la philosophie consiste dans ces trois mots : « Je m'en fous. » (Montesquieu, Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères)
    • J’ai la passion de la philosophie et de la science qui vont cherchant l’inconnu du cœur de l’homme et le pourquoi des lois de la vie. (Octave Mirbeau, La chanson de Carmen)
    • Les positivistes, qui représentent, à un degré, éminent, la médiocrité, l'orgueil et le pédantisme, avaient décrété que la philosophie devait disparaître devant leur science; mais la philosophie n'est point morte et elle s'est réveillée avec éclat, grâce à Bergson, […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.193-194)
    • […]: car il y a une philosophie bourgeoise ésotérique qui exprime le travail intime de la bourgeoisie, son opération de soi sur soi, par quoi elle édifie les modèles auxquels elle doit se conformer. Et il y a une philosophie bourgeoise exotérique, qui est tournée vers le dehors, qui exprime en quelques formules réduites ce qu'on doit savoir de la Philosophie. (Paul Nizan, Les chiens de garde, 1932)
    • Vivre comme un dieu exige que l'on cesse de croire aux dieux. Ainsi, la leçon des épicuriens est que la philosophie change les hommes en dieux en leur enseignant qu'il n'y a pas sur cette terre d'autres dieux qu'eux-mêmes dès lors qu'ils auront cessé de croire et vainement d'espérer. (Robert Redeker, Les épicuriens, professeurs de liberté, dans Marianne du 5 au 11 février 2011, p.72-73)
  2. Doctrine, système de pensée, façon de voir le monde, de l’exprimer.
    • Ce principe de la philosophie cartésienne, je pense, donc je suis, est ce que les adversaires du cartésianisme ont attaqué avec le plus de persévérance; et cela se conçoit, car ce principe admis, l'autorité de la conscience et de la raison s'ensuit nécessairement. (Jules Simon, Introduction de: « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Il demandait pour Locke une formule qui fût pour cette philosophie ce qu'est le « Je pense, donc je suis » de Des­cartes. Je répondis par un horrible calembour. « Je penche, donc je suis » ; […]. (Alain, Souvenirs de guerre, p.167, Hartmann, 1937)
    • Quelle est l'importance de la théorie de Pavlov sur l'activité nerveuse supérieure pour la philosophie marxiste-léniniste ? (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, p.164, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
    • (Par extension) La philosophie de Molière, de Corneille, d’Alfred de Vigny.
  3. Système d’idées générales que l’on cherche à dégager de l’étude d’une science, d’un art.
    • Il y a une philosophie de la chimie, une philosophie de la physique.
    • La philosophie de l’histoire, les faits historiques considérés dans leur généralité et leur enchaînement.
  4. Ouvrage composé sur une science ou un art en particulier et en renfermant les vérités premières, les principes fondamentaux.
    • La philosophie de la botanique.
    • La philosophie de la chimie.
    • La philosophie de l’art de la guerre.
  5. Enseignement portant sur la philosophie en général au lycée (France) ou au cégep (Québec).
    • Faire son cours de philosophie.
    • Questions, interrogations de philosophie.
  6. Classe où se fait cet enseignement.
    • Être en philosophie.
  7. (Éducation) En France, a longtemps désigné l'actuelle classe de terminale.
    • Être en philosophie.
  8. Sorte de fermeté et élévation d’esprit par laquelle on se met au-dessus des intérêts individuels, des accidents de la vie et des fausses opinions du vulgaire.
    • Il méprise par philosophie les honneurs que recherchent la plupart des hommes.
    • Il a montré beaucoup de philosophie dans cette circonstance.
  9. (Par extension) Ligne de pensée qu’on se fixe pour la conduite de sa vie.
    • Ma femme ne voulait rien entendre à cette philosophie résignée, se prétendait la plus misérable des femmes, m’invectivait, réclamant toujours quelque argent, que je ne pouvais lui donner. (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
    • Les coups ne m'ont jamais rien fait. Au contraire, je leur dois de m'être créé tout jeune une philosophie qui me permet aujourd'hui d'apprécier de suite et sans arrière-pensée les bons et les mauvais moments. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, 1920)
  10. (Imprimerie) (Vieilli) Caractère de corps dix.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]