chien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Chien, chiên, chiến, chiền, chiện

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin canis (« chien, chienne »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
chien chiens
/ʃjɛ̃/
Un chien. (1)

chien /ʃjɛ̃/ masculin (équivalent féminin : chienne)

  1. (Zoologie) Mammifère carnivore de la famille des Canidés, apparenté au loup (dont il est considéré comme une sous-espèce) et domestiqué par l’homme, existant sous de nombreuses races aux morphologies variables, de nom scientifique : Canis lupus familiaris.
    • Il faut que les piqueurs aient l’œil à terre dans tous les lieux où ils croiront de pouvoir en revoir, afin d’aider à leurs chiens & s’assurer que c’est le cerf de la meute qu’ils chassent […] (Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances, tome 42, 1775, p. 19)
    • […] le chien s’était mis à rôder dans les environs, fouillant avidement les tas d’ordures, sans doute pour y déterrer un os ou quelque régal de ce genre. (Octave Mirbeau, La Mort du chien)
    • – C’est un Prince, ça ? – cria-t-il, inexprimablement indigné. – Il n’est même pas aussi poli qu’un chien ! (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, 1921, page 240)
    • Le chien, qui se faisait vieux et n’aimait point à découcher, était, comme d’habitude, rentré dès le premier soir et gardait le coin du feu, car on était en hiver. (Louis Pergaud, Le Retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […] l’ouverture donnait sur la loge de Gaby Million où la vedette avait laissé ses chiens. Les bêtes se mirent à aboyer.
      — Naturellement c’est plein de cabots, crut devoir déclarer spirituellement Mr. Morgan.
      (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)
  2. (En particulier) Chien mâle.
  3. (Figuré) (Familier) Dénigrement envers une personne rude ou sévère, avare, déloyale, ou faisant autrement preuve de bassesse.
    • Oui, pourquoi, roumi, chien, fils de chien, viens-tu encore à cette heure, avec ta femme trois fois maudite, me narguer jusque dans ce bouge… (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  4. (Figuré) (Dans la Bible) Prostitué homosexuel.
    • Tu n’apporteras point dans la maison de l’Éternel, ton Dieu, le salaire d'une prostituée ni le prix d’un chien, pour l’accomplissement d’un vœu quelconque ; car l’un et l’autre sont en abomination à l’Éternel, ton Dieu. (Deutéronome, XXIII, 19, trad. Louis Segond)
  5. (Cartes à jouer) Écart, au jeu de tarot. Dans d’autres jeux de cartes, comme le 500, le chien est une carte faible qui met la main en danger.
  6. (Marine) Mâchoire métallique empêchant les deux hunes d’un chalut de s’écarter pendant le trait.
  7. (Technique) (Vieilli) Chariot servant au transport du minerai.
  8. (Technique) (Vieilli) Outil de tonnelier.
  9. (Technique) (Vieilli) Barre de fer avec deux crochets, dont l’un est mobile pour assembler la menuiserie.
  10. (Par analogie) (Armement) Pièce d’une arme à feu portative, qui assure la percussion de l’amorce de la cartouche.
    • L’inconnu arma le pistolet, et l’on entendit au milieu du profond silence qui accompagnait les intervalles du dialogue le craquement du chien. (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • C’était le petit Gavroche qui s’en allait en guerre. Sur le boulevard il s’aperçut que le pistolet n’avait pas de chien. (Victor Hugo, Les Misérables, IV, 11, 1 ; 1862)
  11. (Figuré) (Familier) En parlant des choses : très mauvais, exécrable.
    • Il alla à la fenêtre. La neige tombait toujours et rayait le gris du ciel. – Quel chien de temps ! dit-il. (Victor Hugo, Les Misérables, III, 8, 8 ; 1862)
    • Cela n’est pas tant chien. : Cela n’est pas trop mauvais.
    • – Savez-vous, reprit le père, qu’il fait un froid de chien dans ce galetas du diable ? (Victor Hugo, Les Misérables, III, 8, 8 ; 1862)
  12. (Zoologie) Synonyme d’émissole lisse car elle se rassemble souvent en meutes comme les chiens (poisson).

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Tonnellerie :
Menuiserie :

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Ce ou ces termes devraient être créés dans des articles séparés.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Ce ou ces termes devraient être créés dans des articles séparés.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

(simplifié)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Le chien aboie, jappe, hurle quand il pousse son cri (en vénerie, il y a un vocabulaire élaboré qui distingue une grande variété d’appels de chien). La femelle s’appelle la chienne, le petit s’appelle le chiot.
Cri de l’animal :
Marques substitutives :

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin chien
/ʃjɛ̃/
chiens
/ʃjɛ̃/
Féminin chienne
/ʃjɛn/
chiennes
/ʃjɛn/

chien /ʃjɛ̃/

  1. (Figuré) (Familier) (Québec) Injuste, méchant.
    • Il a été tellement chien avec toi aujourd’hui !

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin canis.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Cas Singulier Pluriel
Cas sujet chien chiens
Cas régime chien chiens

chien /Prononciation ?/ masculin

  1. Chien.