effleurer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(XIIIe siècle) Composé de ex- et fleurer ; apparait avec le sens de « dépouiller de ses fleurs », (XVIe siècle) « toucher légèrement ».

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

effleurer /e.flœ.ʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Raser, passer tout près, atteindre légèrement.
    • Alors une bouche brûlante
      Effleure et rebaise à loisir
      Ces appâs voués au plaisir,
      Mais qu’une volupté naissante
      N’avait jamais fait tressaillir.
      (Évariste Parny, La journée champêtre, 1808)
    • En ce moment, les cheveux de Juliette effleurèrent les joues de Vandenesse ; elle sentit ce contact léger, elle en frissonna violemment, et lui plus encore. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Bien protégé derrière le pare-brise, le déplacement d’air provoqué par la rotation de l’hélice m’effleurait à peine les joues. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • (Figuré) Pour continuer notre comparaison mythologique, l’amour ne l’avait pas encore effleurée de son aile. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. Enlever seulement la partie superficielle d’une chose.
    • Le coup n’a fait que lui effleurer la peau.
    • Cet homme laboure mal, il ne fait qu’effleurer la terre.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]