effleurer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xiiie siècle) Composé de ex- et fleurer ; apparait avec le sens de « dépouiller de ses fleurs », (xvie siècle) « toucher légèrement ».

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

effleurer /e.flœ.ʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Raser, passer tout près, atteindre légèrement.
    • Alors une bouche brûlante
      Effleure et rebaise à loisir
      Ces appâs voués au plaisir,
      Mais qu’une volupté naissante
      N’avait jamais fait tressaillir.
      (Évariste Parny, La journée champêtre, 1808)
    • En ce moment, les cheveux de Juliette effleurèrent les joues de Vandenesse ; elle sentit ce contact léger, elle en frissonna violemment, et lui plus encore. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Bien protégé derrière le pare-brise, le déplacement d’air provoqué par la rotation de l’hélice m’effleurait à peine les joues. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • (Figuré) Pour continuer notre comparaison mythologique, l’amour ne l’avait pas encore effleurée de son aile. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
  2. Enlever seulement la partie superficielle d’une chose.
    • Le coup n’a fait que lui effleurer la peau.
    • Cet homme laboure mal, il ne fait qu’effleurer la terre.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]