grimper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Fin du xve siècle) Probable nasalisation de gripper d’après ramper auquel il est sémantiquement lié.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

grimper /ɡʁɛ̃.pe/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Gravir, monter en s’agrippant.
    • Enfin, on a prétendu qu’en 1888, le patron d'un smack de Grimsby serait grimpé au sommet et aurait pris la hauteur totale du rocher avec une ligne de sonde. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Grimper au haut d’un arbre, à une muraille.
    • Un chat qui grimpe à un arbre, le long d’un arbre.
    • (Absolument) Les perroquets aiment à grimper.
  2. S’élever en s’accrochant aux corps voisins, en parlant de la tige d’une plante.
    • Cette vigne a grimpé jusqu’au premier étage.
  3. (Figuré) (Familier) Monter avec peine.
    • […]; des multitudes éperdues grimpèrent par d’effrayants sentiers jusqu’à ces régions si élevées que les arbres ne poussaient plus. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Où, ô Hugo, cherchera-t-on ton nom ?
      Justice enfin faite que n’a-t-on ?
      Quand donc au corps qu’Académie on nomme
      Grimperas-tu, de roc en roc, rare homme ?
      (Quatrain railleur que dédia l’écrivain et académicien François-Auguste Parseval-Grandmaison au jeune Victor Hugo, qui se veut une parodie du vers hugolien)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Dictionnaires Freelang