accrocher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Dérivé de croc.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

accrocher /a.kʁɔ.ʃe/ transitif 1er groupe (conjugaison) (Pronominal : s’accrocher)

  1. Attacher, suspendre à un crochet, à un clou, à un portemanteau, etc.
    • Tous les bras disponibles travaillaient à la confection d’un mât, auquel les électriciens du Vaterland accrocheraient les longues antennes de l’appareil de télégraphie sans fil […]. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 270, Mercure de France, 1921)
    • Accrocher une gravure, sa montre.
  2. Arrêter, retenir par quelque chose de crochu ou de pointu.
    • Prenez garde que l’on n’accroche votre habit.
    • Je demeurai accrochée par ma robe.
    • Sa robe s’accrocha à des ronces.
    • Les semences du grateron s’accrochent aux vêtements.
  3. (Marine) Jeter des grappins et des crocs d’un vaisseau à un autre pour venir à l’abordage.
  4. Heurter ou arrêter une voiture en passant trop près avec une autre.
    • Prenez garde à cette grosse charrette, elle accrochera votre voiture.
    • Les deux voitures se sont accrochées.
    • (Absolument)
      Ce conducteur est maladroit, il accroche souvent.
  5. (Figuré) (Familier) Retarder, arrêter.
    • On a accroché cette affaire.
    • Cette négociation est accrochée.
    • Ce procès est accroché depuis longtemps.
  6. (Figuré) (Familier) Attirer à soi, gagner, obtenir quelque chose.
    • Cette fille aura bien de la peine à accrocher un mari.
    • À force de sollicitations, il a accroché une bonne place.
  7. (Argot) Arrêter, aborder quelqu’un.
    • Jour après jour, elle guettait le moment où elle pourrait enfin l’accrocher. Elle n’avait rien de particulier à lui dire. Elle n’espérait rien de lui pour le moment, mais elle ne supportait pas de vivre avec, entre eux, ce vide hostile. (Georges Simenon, Strip-tease, Presses de la Cité, 1958, Deuxième partie, ch. 2)
  8. (Argot) (Vieilli) (Rare) (xixe siècle) Mettre au Mont de Piété, mettre au clou.
  9. (Argot) (Vieilli) (Rare) (xixe siècle) Consigner un soldat.

s’accrocher (Pronominal)

  1. Se suspendre.
    • […] ; j’eus comme un étourdissement, et je dus m’accrocher fortement aux rebords de la croisée, pour n’être pas précipité dans le vide… (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
  2. (Par métonymie) Se cramponner.
    • Les racines tordues s’accrochent entre les cailloux comme des pieds désespérés, […]. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
  3. (Figuré) & (Familier) Employer tous ses moyens, ses dernières ressources pour se sauver, pour se tirer d’affaire.
    • S’accrocher à tout, s’accrocher à ce qu’on peut.
  4. (Figuré) & (Familier) S’intéresser.
    • On se demande, en voyant certains livres : « Qui peut les lire ? »
      En voyant certaines gens : « Que peuvent-ils lire ? »
      Puis ça finit par s’accrocher. (André Gide, Journal, 30 juin 1931)
  5. (Figuré) (Vieilli) S’attacher à la fortune de quelqu’un pour en être secouru.
    • Il ne savait où donner de la tête, il s’est accroché à ce grand seigneur.
    • Ne savoir où s’accrocher.
  6. (Populaire) Se suicider par pendaison.
  7. (Argot) (Vieilli) (Rare) Combattre corps à corps ; en venir aux mains.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]