juif

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Juif

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin judaeus (« de la tribu de Juda ; Juif »), emprunté au grec ancien Ἰουδαῖος, Ioudaîos de même sens, lequel provient de l’hébreu Yehūdī (« de la tribu de Juda ; Judéen ; Juif »), dérivé de Yehūdā (« Juda »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin juif
/ʒɥif/
juifs
/ʒɥif/
Féminin juive
/ʒɥiv/
juives
/ʒɥiv/

juif /ʒɥif/ masculin

  1. (Judaïsme) Personne appartenant à la descendance du peuple sémite établi en Israël, de religion monothéiste, que cette personne se réfère ou non à la religion juive et aux traditions judaïques.
    • Il faut toujours bien prendre garde que le Juif du Moyen Âge, devenu si résigné, ressemble beaucoup plus au chrétien qu’à ses ancêtres. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La morale des producteurs, 1908, note au bas de la page 339)
    • D’ici furent dirigés ces inquisiteurs qui allèrent brûler Vaudois, cathares, fraticelles, béguins, sorciers, envoûteurs, magiciens, flagellants, ou juifs convertis, mais soupçonnés de sortilèges. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Si l’on signale, en 350, la présence à Metz d’un évêque du nom de Siméon, qui aurait été un juif converti, cela ne signifie pas qu’il y ait déjà eu des juifs dans cette ville. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. Personne fidèle au judaïsme.
    • Sainte Vierge ! dit le prieur en se signant, un juif incrédule ! un juif admis en notre présence ! (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Comme le juif de la légende, j’ai en moi un démon qui me crie incessamment : marche ! Je dois accomplir ma destinée ! (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
  3. (Péjoratif) (Vieilli) Usurier. Personne âpre au gain, homme riche.
    • Dans cette logique, le Juif est un type, pas une race, être juif c’est avoir obtenu des privilèges grâce à l’argent, même — et ce n’est pas le moindre des paradoxes — si l’on appartient à une autre confession. (Philippe Darriulat, Les patriotes : la gauche républicaine et la nation, 1830-1870, Le Seuil, 2001, ISBN 2020225964, p. 149)
Note[modifier | modifier le wikitexte]
Une distinction existe entre juif (avec minuscule) et Juif (avec majuscule), puisque la Halakha (הַלָכָה, loi religieuse traditionnelle) indique que l’on reste un Juif, membre du peuple, même si l’on cesse d’être juif, pratiquant du judaïsme.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin juif
/ʒɥif/
juifs
/ʒɥif/
Féminin juive
/ʒɥiv/
juives
/ʒɥiv/

juif /ʒɥif/

  1. Relatif au judaïsme.
    • On comprend bien des choses si l'on sait que chacun de ces hommes devait être enterré selon les rites de sa bande, avec tout ce qui peut avoir de prières : catholiques, juives, puritaines, presbytériennes, méthodistes, parsies, jaines, musulmanes. (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. VIII., Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
  2. Relatif à la nation juive.
    • La diaspora juive.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]


Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]