massacrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français macecler/macecrer du latin populaire *matteuculare, dérivé gallo-roman de *matteuca « massue ».

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

massacrer /ma.sa.kʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Tuer, égorger des hommes qui ne se défendent pas.
    • Ils prirent des femmes parmi eux, et menèrent une vie agréable jusqu’à l’époque où leur insolence et leur cruauté poussèrent les naturels à en massacrer une partie. (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Comme faucheurs rasant un pré
      Comme on abat des pommes
      Les Versaillais ont massacré
      Pour le moins cent mille hommes
      Et les cent mille assassinats
      Voyez ce que ça rapporte.
      (Eugène Pottier, Elle n'est pas morte !, 1871)
    • Les juifs furent expulsés de Bretagne et ceux qui n'obtempérèrent pas assez vite furent massacrés. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Tant que l'homme ne fut pas capable de produire plus que le strict nécessaire à sa survivance, les vainqueurs ne pouvaient que mettre en fuite et massacrer les vaincus, et s'emparer des aliments récoltés. (Errico Malatesta, Le Programme anarchiste,)
  2. (Par hyperbole) Donner un grand nombre de blessures.
  3. (Par extension) Tuer de nombreux animaux à la chasse.
    • Ce chasseur, dans une matinée, massacra tous les faisans du parc.
  4. (Figuré) (Familier) Gâter, mettre en mauvais état, défigurer.
    • Massacrer des meubles, des tableaux, des statues.
  5. (Figuré) (Familier) Mal faire le travail que l’on doit accomplir, en parlant des artisans, des ouvriers, etc.
    • Ce tailleur a massacré mon habit. - Cet acteur a massacré son rôle. - Une besogne massacrée.
    • « Au commencement était le Verbe… » — qui ne connait le Prologue de Jean?
      Or, il s’agit là du texte évangélique le mieux massacré par les grécistes et par les Églises. Le texte que tous, chrétiens comme non-chrétiens, nous tenons pour le plus significatif du Christianisme primitif se trouve, par la faute des grécistes et des Églises, réduit à la triste condition d’un contresens.
      (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 167)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]