ouater

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De ouate.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

ouater /wa.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre de la ouate entre une étoffe et la doublure ; couvrir de ouate
    • La récolte des follicules de l'asclépiade de Syrie commence à la fin de l'été […]. On a observé de plus qu'elle avoit encore moins d'élasticité que le coton , et qu'elle était par conséquent moins propre que lui pour ouater. (André Thouin, Nouveau cours complet d'agriculture théorique et pratique, p.3, Société royale et centrale d'agriculture, 1823)
    • En Orient, la bourre soyeuse des graines sert à ouater les habits et à faire des matelas. (Édouard Spach, Histoire naturelle des végétaux, t.8, Phanérogames, p.552, Roret, 1839)
    • (Figuré)L'écho roula d'une colline à l'autre, s'assourdit, et une stupeur tomba sur la campagne que la neige commençait à ouater. (Jean Louis Curtis, La Quarantaine, p.307, Éditions du Rocher, 1999)
  2. (Figuré) (Littéraire) Adoucir.
    • Le bailli aimait les propos sans réplique ; il n'avait pas accoutumé les chirurgiens de ses équipages à ouater leurs paroles. (Alexandre Dumas, Le Collier de la Reine, t.II)
    • Il faut leur ouater l’existence, car elles ne sont pas capables de supporter le contact des choses; elles ne sont guère faites que pour souffrir. (Henri Frédéric Amiel, Journal intime: Janvier 1852-mars 1856, éditions L'Âge d'Homme, 1976, p.198)
  3. (Figuré) Rendre cotonneux une expression, une perception ou une pensée.
    • La vérité mit quelques instants à percer les brumes qui ouataient maintenant les perceptions et les pensées de Langdon. (Dan Brown, Anges et démons, page 239, 2000, traduction Daniel Roche, 2005, JC Lattès)
    • Au début il ne réussit à ouater que quelques mots. Quelques cliquetis, quelques bulles, quelques résonances, quelques pulsions conservaient quelques syllabes. (Michel Ecoffard, La chanterelle - p.236, L'Harmattan, 1994)
    • Ma migraine ne servait plus qu'à ouater encore mieux les bruits rares et mes gestes lents. (Jacques Martinez, Moderne for ever, Grasset, 1985)
    • Quant à Alfred, dont le nez pointillé par une bise piquante, se cardinalisait sensiblement , voyant le brouillard ouater l'horizon et la nuit venir à grands pas, il se dit à lui-même cette phrase […]. (Théophile Gautier, Fortunio, chap.11,)
Note[modifier | modifier le wikicode]
Bien qu’il n’y ait pas de h au début de ce mot, les règles s’appliquent comme s’il comportait un h aspiré (pas d’élision ni de liaison).

On peut malgré tout citer le contre-exemple suivant : Derrière elle, toute proche, la rade de Cherbourg sortait lentement de la brume qui l’ouatait depuis le matin. (Stanislas-André Steeman, La Nuit du 12 au 13)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]