susciter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

susciter /sy.si.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Religion) Faire naître, faire paraître dans un certain temps, en parlant particulièrement des hommes extraordinaires que Dieu inspire, qu’il conduit et pousse à exécuter ses volontés.
    • Dieu a suscité des prophètes.
    • Il suscita les libérateurs de son peuple.
  2. (Plus courant) Causer de manière déterminante un événement, une situation, etc.
    • En ce moment il se sentit si heureux et si léger d’être débarrassé de cette créance qui lui avait suscité dix ans de tourments et de persécutions. (George Sand, Valentine, 1832)
    • […], et comme les Sex-Appeal-Girls achevaient leur numéro par un grand écart qui suscitait l'enthousiasme, on entendit crier : — Rideau ! (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
  3. (Courant) (En mauvaise part) Faire naître à quelqu’un des embarras, des affaires fâcheuses, des inimitiés, dans le dessein de lui nuire.
    • C'est une querelle de clocher que les doctrinaires arrivent à susciter au sein du Club. (Jacques de Cock, Les Cordeliers dans la Révolution française: II- Textes et documents, p.1009, Fantasques éditions à Lyon, 2001)
    • Il lui a suscité des ennemis.
    • Son mérite, sa gloire lui a suscité bien des envieux.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • susciter lignée à son frère ; (Religion) Faire revivre le nom de son frère mort sans postérité, en épousant sa veuve pour en avoir des enfants, ce qui était d’usage parmi les juifs (voir système du lévirat).

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]