embarras

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Date à préciser) Déverbal de embarrasser.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
embarras
/ɑ̃.ba.ʁa/

embarras /ɑ̃.ba.ʁa/ masculin

  1. Ce qui embarrasse ou résultat de l’action d’embarrasser.
    • Il y a toujours de l’embarras dans cette rue. Un embarras de voitures. Faire, causer un embarras. Se tirer d’un embarras.
  2. (Médecine) Commencement d’obstruction, et surtout d’une accumulation de matières dans l’estomac ou dans les intestins.
    • Il y a un peu d’embarras. Embarras gastrique. Embarras intestinal.
  3. (Figuré) et (Familier) Prétention, affectation, attitude de faiseur.
    • Faire de l'embarras, des embarras, ses embarras Se donner de grands airs, ou afficher des prétentions ridicules, quand on voit le résultat.
    • Cet homme fait bien de l'embarras, bien des embarras.
    • (…) Fezensac est malade, ce sera Duras qui mènera tout, et vous savez s’il aime à faire des embarras, dit le duc qui n’était jamais arrivé à connaître le sens précis de certains mots et qui croyait que faire des embarras voulait dire faire non pas de l’esbroufe, mais des complications. (Proust, Le côté de Guermantes , 1922)
  4. (Figuré) Confusion de plusieurs choses difficiles à débrouiller.
    • Il y a de l’embarras dans ce procès, dans cette succession. Il y a de l’embarras dans ses affaires.
  5. (Absolument) Manque d’argent, pénurie.
    • […]: de grands embarras financiers avaient conduit le gouvernement à signer avec des compagnies de chemin de fer des conventions que les radicaux avaient dénoncées comme étant des actes de brigandage ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.281)
    • Le départ des juifs n'avait pas supprimé les embarras financiers de leurs clients et ceux qui avaient besoin de capitaux n'eurent d'autre ressource que de s'adresser aux prêteurs chrétiens (lombards ou cahorsins). (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  6. Irrésolution dans laquelle on se trouve lorsqu’on ne sait quel parti prendre, ni par quelle voie se tirer de quelque pas difficile.
    • Je me suis vu dans un étrange embarras.
  7. Gêne, malaise que cause la nécessité d’agir ou de parler, lorsqu’on ne sait que faire ni que dire.
    • Il ne pouvait cacher son embarras. Tout le monde s’aperçut de son embarras. Tout trahit son embarras.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • Causer de l’embarras à quelqu’un, Gêner quelqu’un, faire qu’il soit obligé de s’incommoder pour vous recevoir.
  • On dit dans le même sens: Je crains d’être pour vous un embarras.
Cet homme fait bien de l’embarras, bien des embarras.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe embarrer
Indicatif Présent
Imparfait
Passé simple
tu embarras
Futur simple

embarras /ɑ̃.ba.ʁa/

  1. Deuxième personne du singulier du passé simple de embarrer.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]