étuve

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : étuvé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin populaire *extūpa, déverbal de *extūpare, composé du préfixe -ex et du verbe *tūpare, mot qu'on relie au grec ancien tuphein (« fumer » → voir typhus).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
étuve étuves
\e.tyv\

étuve \e.tyv\ féminin

  1. Lieu où l’on élève à volonté la température pour provoquer la transpiration.
    • Étuve sèche, étuve humide ou bain de vapeur.
  2. (Par exagération) Lieu très chaud.
    • Cette chambre est une étuve.
    • La chaleur de leur sang et de leur haleine, jointe à la vapeur de cette légère flamme, suffit pour changer leurs cafés en étuves. — (Abbé Raynal, Historique phil. XVII, 6.)
  3. Lieu dont on élève artificiellement la température pour y faire dessécher différentes substances.
    • Il imagina et fit exécuter une étuve qui, donnant une chaleur graduée et égale dans toute son étendue, réunissait à la certitude entière du succès [la conservation des grains] une économie suffisante dans la dépense. — (Marquis de Condorcet, Duhamel)
    • Quand l’orge est bien germée, on la porte dans une étuve à courant d’air chaud, appelée touraille ; la chaleur arrête immédiatement la germination. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 139)
    • Vingt minutes avant de retirer le rosbif du feu, déballez-le pour en colorer les surfaces, débrochez-le sur un plafond, salez-le, tenez-le à l’étuve pendant une demi-heure; cette station à l’étuve attendrit singulièrement les viandes de bœuf rôties. — (Urbain Dubois & Émile Bernard, La Cuisine classique, 3e éd., Paris : E. Dentu, 1868, p.125)
  4. (Médecine) Type de four où l’on enferme des objets pour les désinfecter.
  5. Espace clos conçu pour être maintenu à une température constante.
    • Placer une culture de bactéries à l'étuve.
  6. (Vieilli) Tablettes sur lesquelles le confiseur fait sécher les fruits qu'il a préparés.
  7. (Vieilli) Endroit pour faire sécher les chapeaux.
  8. (Vieilli) Cabinet clos pour connaître l’influence de la température sur les horloges.
  9. (Vieilli) Lieu où l’on met à étuver le sucre en pains.
  10. (Vieilli) Lieu échauffé dans lequel sont des tonneaux à moitié pleins de vin destinés à aigrir pour faire le vinaigre.
  11. (Vieilli) (Marine) Étuve de corderie, lieu rempli de fourneaux et de chaudières, pour y goudronner les cordages.
  12. (Histoire) Au Moyen-Âge, bain public.
    • Des règlements, à Londres, datant de l’an 1430, organisent des étuves publiques, destinées à la débauche. — (Yves Guyot, La Prostitution, 1882)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe étuver
Indicatif Présent j’étuve
il/elle/on étuve
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’étuve
qu’il/elle/on étuve
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
étuve

étuve \e.tyv\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de étuver.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de étuver.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de étuver.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de étuver.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de étuver.

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]