œillard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : oeillard

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1762) Attesté en 1762[1]. Apparaît en moyen français sous la forme d’œullard (1554). De œil avec le suffixe -ard.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
œillard œillards
\œ.jaʁ\
Vue d’un œillard de meule (définition 1)

œillard \œ.jaʁ\ masculin

  1. (Technique) Ouverture qui reçoit l’axe d’une roue de moulin.
    • Elle présente en son centre un trou circulaire, l’œillard, qui permet l’introduction du grain entre les meules. La mobilité de la meule supérieure est très délicate à assurer. Il faut en effet que la masse de pierre évidée en son centre soit parfaitement centrée sur le pivot de fer et que, ceci fait, elle tourne parfaitement équilibrée. — (Le tournant sur http://moulindelamousquere.pagesperso-orange.fr/)
    • Quand les sillons sont faits, passez la règle à rougir sur la meule, et si elle touche près du centre, toutes les marques doivent y être ôtées sur un rayon d’un feet, de manière que, lorsque les meules seront placées l’une sur l’autre, elles ne se touchent pas autour de l’œillard, mais qu’elles comprennent un intervalle égal à la vingtième partie d’un inch, et se rapprochent graduellement jusqu’à ce qu’elle se touchent et s’ajustent exactement dans toute l’étendue de la feuillure, ou d’à peu près 10 ou 12 inches du bord. — (Oliver Evans, Guide du meunier et du constructeur de moulins, Malher, 1830, traduit pas Philippe M. Benoît, page 301)
  2. (Technique) Trou au centre d’une roue de pompe centrifuge qui permet à l’eau d’entrer avant d’être délivrée dans les aubes grâce à une ouïe.
    • Lorsque l’on augmente le coefficient de débit δ d’une pompe centrifuge et, par conséquent Ns, on est conduit à augmenter la largeur de la roue à sortie et surtout les sections d’entrée, donc le diamètre d’entrée (c’est-à-dire de l’œillard). Si l’on prolonge ce processus assez loin, le diamètre extérieur de l’œillard se rapproche du diamètre extérieur de la roue ; il ne devient plus possible de conserver constant le diamètre de sortie. La pompe devient hélicocentrifuge. — (Jean Poulain, Pompes rotodynamiques : Projet d’une Pompe, Éditions Techniques de l’Ingénieur, 2004, page 5)
  3. (Technique) Pour un étang, trou pouvant être régulé permettant au trop plein d’eau de s’écouler à l’extérieur.
    • La fermeture de l’étang, est constituée un appareillage en bois qui maintient la bonde et la grille. Le débit de l’eau qui s’échappe est réglé par un pilon qui se loge dans un trou prévu à cet effet creusé dans le corps de la bonde nommé œillard. Une fois la fermeture assurée, il ne reste plus qu’a attendre les premières pluies et les eaux de ruissellement pour remplir le bassin, mais également pour donner vie à toute une végétation nouvelle. — (Étang et zones humides, http://ligerien.christian.pagesperso-orange.fr)
    • Dans le lit du ruisseau de la Bonne Heure à l’est de Vernou, lors du remplacement de l’œillard de l’étang de Grozons, a été trouvée en 1948 une belle hache bipenne décorée de deux nervures sur le pourtour des faces, tranchants ébréchés, un flanc détérioré par un grand éclat (collections préhistoriques, musée de Romorantin) — (Michel Bouzy, Histoire de la commune de Vernou-en-Sologne sur le site du Centre généalogique de Perche-Gouët, www.perche-gouet.net)
    • Depuis la veille, l’œillard de l’étang, grand ouvert, tirait : cela faisait à la surface de l’eau un entonnoir aux parois luisantes, un tourbillon tranquille et fort, si continûment régulier qu’il apparaissait immobile. […] Toute la nuit encore, l’œillard avait tiré. Toute la nuit, de sa maison, le garde Tournefier en avait entendu le fracas monotone. — (Maurice Genevoix, Raboliot, 1925)
  4. (Technique) (Désuet) (Très rare) Meule de taille moyenne.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Pierre Charles Berthelin, Abrégé du Dictionnaire universel françois et latin : vulgairement appellé Dictionnaire de Trévoux, page 861, article Meulleau, 1762, Libraires associés. « MEULLEAU, ou Œillard. Voyez MEULLARDEAU. »
Crystal Clear action bookmark Silver.svg L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.