Wiktionnaire:Homonymie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Note : ceci est une proposition de guide, il n’est ni complet ni définitif. Veuillez consulter la page de discussion associée pour nous donner votre avis et proposer vos idées !

L’homonymie est la relation qui caractérise les homonymes. Le mot homonyme peut désigner deux choses :

  • un homographe
    Deux mots homographes sont deux mots qui s’écrivent exactement pareil. Exemple : couvent (maison où des religieux vivent en commun ; se prononce \ku.vɑ̃\ comme « coup-vent ») et couvent (du verbe couver, qui se prononce \kuv\ comme « couve »)
  • un homophone
    Deux mots homophones sont deux mots qui se prononcent exactement pareil. Exemple : taon, tant et temps.

Des mots peuvent être à la fois homographes et homophones, c’est-à-dire s’écrire et se prononcer de la même façon (par exemple avocat : le fruit et le métier sont deux mots différents — d’étymologie bien distinctes —, mais qui s’écrivent et se prononcent de la même façon).

Dans le Wiktionnaire, les homographes sont définis dans une même page.

Les homophones apparaissent quant à eux dans une section dédiée. Voir Aide:Homophones et paronymes.

Homographes[modifier]

Dans des langues différentes[modifier]

Lorsqu’il s’agit de langues différentes, les homographes sont séparés par des sections (obligatoires) de langues. Par exemple le mot dire a deux sections de langue :

  • dire (mot français)
  • dire (mot anglais)

Les sections de langues sont complètement indépendantes les unes des autres.

Dans une même langue[modifier]

Les homographes d’une même langue sont tous écrits sur une même page, mais dans des sections séparées. Vous aurez par exemple sur la même page sens :

Voir aussi tour :

Vous pouvez voir dans [fr.wiktionary.org/w/index.php?title=tour&action=edit le code source de la page tour] que l’on donne à chacune des sections pour chaque homographe un numéro : {{-nom-|num=1}}, {{-nom-|num=2}}, {{-nom-|num=1}}. Cela permet d’assigner un numéro à chaque section identique pour une même langue afin de pouvoir y accéder depuis le sommaire — il ne serait pas possible d’accéder à la section Nom Commun 2 depuis le sommaire si elle s’appelait, comme la première section, Nom commun : le lien créé par la table des matières mènerait inévitablement vers la première section ayant ce nom, et la seconde ne serait donc pas accessible ; il est donc important de préciser le numéro de la section.

Cas des flexions : conjugaisons, déclinaisons, accords[modifier]

Déclinaisons et accords[modifier]

Si un mot est homographe d’une flexion, qui peut être un verbe conjugué ou un mot décliné ou accordé, on crée simplement la section de cette flexion comme indiqué dans la page Wiktionnaire:Flexions.

Par exemple, pour boudeuse :

  • boudeuse : celle qui boude ;
  • boudeuse : féminin singulier de l’adjectif boudeur.

Cas des conjugaisons de verbes[modifier]

Lorsque l’on a plusieurs formes d’un même verbe qui sont homographes d’un autre mot, on prend exemple sur cette page — les définitions des différentes formes verbales se trouvent après la longue liste de traductions.

Voir des exemples plus détaillés dans Wiktionnaire:Flexions.

Homophones[modifier]

Pour les homophones, il suffit de créer la section Homophones via le modèle {{-homo-}} (juste après la section prononciation {{-pron-}} lorsqu’elle existe — sinon il faut la rajouter également), puis de marquer sous forme d’une liste simple les homophones du mot vedette de l’article.

Vous pouvez trouver de multiples exemples dans le Wiktionnaire, comme pain, thé, fin, la

Voir Aide:Homophones et paronymes.