aboyeur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du verbe aboyer, avec le suffixe -eur.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin aboyeur
\a.bwa.jœʁ\
aboyeurs
\a.bwa.jœʁ\
Féminin aboyeuse
\a.bwa.jøz\
aboyeuses
\a.bwa.jøz\

aboyeur \a.bwa.jœʁ\ masculin

  1. Qui aboie ou pousse des cris semblables à des aboiements.
    • Les conquérants espagnols ont soumis les empires d’Amérique du Sud en partie grâce à de grands chiens aboyeurs et féroces. — (Pierre Schulz, Consolation par le chien : De la caninisation, PUF, 2010)

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin aboyeur
\a.bwa.jœʁ\
aboyeurs
\a.bwa.jœʁ\
Féminin aboyeuse
\a.bwa.jøz\
aboyeuses
\a.bwa.jøz\

aboyeur \a.bwa.jœʁ\ masculin

  1. (Chasse) Chien qui aboie à la vue du sanglier, sans en approcher.
  2. (Figuré) Celui qui fatigue par des criailleries importunes, par des injures.
    • Eux, les aboyeurs, vont commencer à l'approuver lorsque précisément nous cesserons de le faire. — (André Gide, avant-propos de Retour de l'U.R.S.S., 1936)
  3. Celui qui, à la porte des théâtres, hôtels, cafés, restaurants, etc., appelle les voitures ou attire les clients.
    • Il faut bien commencer, susurra la commère qui se nommait Mme Badin et qui, du moment qu'on buvait, négligeait son emploi d'aboyeuse. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  4. Nomenclateur, huissier qui annonce à voix haute le nom des visiteurs.
    • l’huissier (qu’on appelait dans ce temps-là « l’aboyeur ») de Mme de Guermantes. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Sodome et Gomorrhe, 1922)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]