ajourner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(XIIe siècle)[1] De l'ancien français ajorner (« faire jour, luire ») → voir ajour pour le sens. Littré note : « Il est fâcheux que nous ayons perdu [ce sens] ; car nous sommes réduits à une périphrase : il fait jour, le jour naît[2]. » Le verbe est tombé en désuétude au XVIIe siècle et est absent des trois premiers dictionnaires de l'Académie.
(XVIIIe siècle) Le sens moderne de « remettre à un autre jour » est un emprunt à l’anglais adjourn (« repousser à un jour donné »)[1], emprunté à la langue politique anglaise, lui-même de l’ancien français. Il est attesté dans la quatrième édition du Dictionnaire de l'Académie[3].

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

ajourner \a.ʒuʁ.ne\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’ajourner)

  1. Remettre à un autre jour.
    • Ajourner une affaire, une partie de plaisir, une élection.
    • (Pronominal)La Chambre, consultée, s'ajourne au lendemain ; les députés, avides de nouvelles, se hâtent de se séparer. (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  2. Renvoyer, en matière de délibération, à un certain jour ou à un temps indéterminé.
    • Ajourner une affaire, une question, une discussion.
    • La séance fut ajournée au lundi de la semaine suivante.
  3. (Justice) Assigner quelqu’un à un certain jour en justice.
    • Ajourner par exploit.
    • Ajourner des témoins.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Moyen français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Voir ci-dessus et ajorner.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

ajourner \Prononciation ?\ intransitif (conjugaison)

  1. Faire jour.
    • D'une entre-suivante suite
      Il ajourne, et puis ennuyte.
      L'an d'un mutuel retour
      Ses quatre saisons rameine
      Et apres la lune pleine
      Le croissant luit a son tour.
      (Du Bellay)
      …il fait jour puis il fait nuit.

Références[modifier | modifier le wikicode]