bâillon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bâillon bâillons
/bɑ.jɔ̃/

bâillon /bɑ.jɔ̃/ masculin

  1. Morceau de bois, de fer, etc., qu’on met de force entre les mâchoires d’une personne pour l’empêcher de parler et de crier, ou dans la gueule d’un animal pour l’empêcher de mordre ou de faire du bruit.
    • […] et tandis que je continuais à crier, il dit à Ja..... : « Bon Dieu, qu'il est gueulard ! Foutez-lui un bâillon ! » Roulant ma chemise en boule, Ja..... me l'enfonça dans la bouche et le supplice recommença. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Il s'était vu saisi par des domestiques, garrotté, conduit dans une cave avec un bâillon dans la bouche. (Stendhal, Le Rouge et le Noir)
  2. (Figuré) (Familier) Censure, intimidation pour faire taire.
    • Les mots, nous leur mettons des masques, un bâillon sur la tronche. À l’Encyclopédie, les mots ! Et nous partons avec nos cris ! Et voilà ! Il n’y a plus rien... plus, plus rien. (Léo Ferré, Il n’y a plus rien,)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • Mettre un bâillon à quelqu’un, (Figuré) (Familier) L’intimider, ou le gagner, et l’empêcher ainsi de parler de quelque chose sur quoi l’on veut qu’il se taise.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]