belle-mère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : belle mère

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De belle et de mère.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
belle-mère belles-mères
\bɛl mɛʁ\

belle-mère \bɛl mɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit : beau-père)

  1. (Famille) Mère d'un des époux par rapport à l’autre conjoint.
    • « Pour se rendre compte de ce que sera sa femme plus tard, il suffit de regarder sa belle-mère », disait mon père. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, pages 25-26)
    • Son amie Alissa a, elle, depuis plus de quinze ans, et ce en dépit de la présence constante d'une belle-mère insomniaque, une sexualité épanouie avec son mari : le couple se réfugie dans la nature en été et, en hiver chez des amis […]. — (Irène Commeau, « Cosmopolitan : le magazine des femmes russes qui veulent réussir », dans Le nouveau paysage médiatique à l'Est, L'Autre Europe n° 32-33, Éditions L’Age d’Homme, 1996, page 95)
    • Pendant toute la période des fiançailles, le futur gendre va, pour manifester sa bonne volonté au travail et rendre service à sa belle-mère, régulièrement approvisionner la maison de ses beaux-parents en bois de feu. — (Paulette Roulon-Doko, Cuisine et nourriture chez les Gbaya de Centrafrique, L’Harmattan, 2001, page 40)
    • Fait curieux, la belle-mère ne renchérit pas. Dans la querelle familiale, elle pencherait au contraire pour la gendresse. — (Michel Jeury, Les beaux jours du Docteur Nicolas, Robert Laffont, 2010, chap. 7)
  2. (Famille) Pour les enfants d’union(s) précédente(s), la nouvelle épouse de l'un de leurs parents.
    • Mon père nous a présenté notre nouvelle belle-mère.
  3. (Figuré) (Québec) (Péjoratif) Germaine, marâtre.
    • « J’ai bien l’intention de demeurer un ex pour très longtemps encore. J’ai bien dit un ex. Pas une belle-mère. » — (maire Régis Labeaume, cité dans Rétrospective 2021: phrases savoureuses de l’actualité municipale, Le Journal de Québec, 30 décembre 2021)
    • « Le parti se transforme, et ce n’est pas un parti de belles-mères qui vont commenter. — (Nicolas Lachance, Dominique Anglade sûre d’être première ministre en octobre, Le Journal de Québec, 6 janvier 2022)
  4. (Familier) Grande attache à papier en fil de fer plié.
  5. (Argot) Remorque
    • Mon père, chauffeur routier, conduisait à cette époque un gros cul (un camion citerne), avec, à l’arrière, une belle-mère (une remorque.)— (Paola Rise, Cette maman-là, 2005)
  6. (Couture) Lorsqu’un le tissu à coudre est trop épais, chute de tissu positionnée sous le pied de biche de la machine à coudre pour mettre le pied de biche à l’horizontale et faciliter la couture.
    • Une solution pratique existe : utiliser « une belle-mère », c’est-à-dire ajouter une épaisseur de tissu que vous plierez, placée devant le tissu à coudre et sur laquelle vous abaisserez votre pied de biche et qui me maintiendra bien à l’horizontal. — (Medea Di Luna, Une « belle-mère » à la rescousse ! Astuce pour coudre des épaisseurs de tissu en machine, 22 juillet 2016 → lire en ligne)
    • La deuxième solution est de plier une chute de tissu à l'épaisseur voulue et de la coudre sur elle-même. L'objet s'appelle une "belle-mère" ou, me dit-on aussi, une "Marie-Louise". — (Cathoucoud, Couture Zénitude - coudre les épaisseurs, 7 juillet 2020 → lire en ligne)

Synonymes[modifier le wikicode]

mère du mari ou de la femme

seconde femme du père

chute de tissu

Dérivés[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

  • HM (mère du mari)
  • WM (mère de l’épouse)

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]