caresser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) → voir caresse et -er

Verbe[modifier]

caresser \ka.ʁɛ.se\ ou \ka.ʁe.se\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire des caresses de la main ou des lèvres.
    • Helmy buvait ses paroles, contemplait ses yeux alternativement enflammés et tendres, et caressait lentement la main qu’elle lui abandonnait. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  2. (Figuré) (Poétique) Frôler.
    • Le zéphyr caresse les fleurs.
  3. (Figuré) Flatter ; cajoler.
    • Elle caressait, en lui témoignant de la confiance, un des faibles de son mari […] (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, Tome 2, 4, 1833)
    • Attiré par la gloire de Canalis, […] un jeune Référendaire à la Cour des Comptes se constitua le secrétaire bénévole du poète, et fut caressé par lui comme un spéculateur caresse son premier bâilleur de fonds. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • À quoi servent les faits divers ? […]. En règle générale, à faire du très mauvais journalisme, caressant le lecteur dans ses pulsions malsaines quitte à pulvériser les lignes jaunes du métier : […]. (Nicolas Demorand, Trouble, dans Libération, no 9 535, 7 & 8 janvier 2012, p. 3)
  4. (Figuré) Se complaire dans un travail ou dans une pensée.
    • Fin février, on se rendait compte dans tous les milieux français et indigènes qu’il fallait faire une fois de plus son deuil des espérances que l’on avait caressées. (R.-A. Lortat-Jacob, Sauvons l’Indo-Chine ! Politique & Vérité, Paris : Éditions de La Griffe, sans date (fin 1926-début 1927), chap. 4, p. 30)
    • Dire qu’il y a des années que je caresse cette chimère, que je vis avec cette idée folle : mon journal à moi […]. Je l’ai réalisé, ce rêve impossible, je le tiens, l’oiseau bleu, entre mes doigts. Le Justicier. C’est un journal de finance. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 171)
  5. (Vieilli) (Arts) Donner un beau fini à une œuvre, un ouvrage.
    • Le fracas de l’orchestre leur arrivait, assourdissant. Par instants, les violons dominaient le vacarme qu’ils semblaient apaiser, caresser, contenir, mais le saxo, le piston, la clarinette et surtout la trompette […] se mettaient ensemble à mugir et à pétarader de telle sorte que personne ne parlait plus. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]