cajoler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Peut-être du moyen français gayoler (« caqueter »).

Verbe 1 [modifier le wikicode]

cajoler \ka.ʒɔ.le\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Montrer sa tendresse par des gestes doux, caressants.
    • Les deux couples riaient, bavardaient, cueillaient des fleurs, se cajolaient et se mignotaient, luttaient et se roulaient sur l’herbe, et les jeunes filles fumèrent des cigarettes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 55 de l’éd. de 1921)
  2. (Vieilli) Flatter, entretenir quelqu’un de choses qui lui plaisent et qui le touchent.
    • Ce que c’est que les jeunes filles ! C’est pour me faire parler qu’elle est venue me cajoler ! — (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange-Gardien, 1888)
    • Flic et journaliste, c'est comme chien et chat, c'est comme flic et avocat aussi. Ça s'attire, ça se respecte, ça se cajole ; jusqu'au coup de griffe qui laisse des cicatrices. — (Hervé Jourdain, Le Sang de la trahison, éd. Fayard, 2013, chap. 20)
  3. (Vieilli) Tâcher de séduire une femme par de belles paroles.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

cajoler \ka.ʒɔ.le\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Chanter, pour le geai.
    • Eudes et Coulomb s’approchent du pas de porte, alors qu’un geai des chênes, posté sur le faîtage du toit de chaume, se met à cajoler, puis à cajacter, enfin à cocarder si fort que son cri d’alarme devient pénétrant au possible. — (René Guillemier, Au temps de la heaumerie, 2011)

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]