mignoter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Vers 1400) mignoter, « prendre un air languissant ». Dérivé verbal de mignot.

Verbe [modifier]

mignoter \mi.ɲɔ.te\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Familier) Dorloter ; caresser.
    • Les deux couples riaient, bavardaient, cueillaient des fleurs, se cajolaient et se mignotaient, luttaient et se roulaient sur l’herbe, et les jeunes filles fumèrent des cigarettes. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 55 de l’éd. de 1921)
    • Raide, il nous regardait nous mignoter, ma mère et moi, en écartelant un pénible sourire où se lisaient toutes les inquiétudes. (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956. p. 188.)
    • Mauvaise putain qui me mignote, se frotte à moi, se dit toute prise d’amour, profite de la faiblesse que j’ai pour elle, et me berne quand je dors, et me dérobe mon sceau de roi ? (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 6, Le Lis et le Lion , 1960.)
    • (Par hyperbole)Dès lors, c'est à qui mignotera le plus les prisonniers de toute nature, comme si seules l'injustice et la cruauté des hommes étaient responsables de leur sort […]. (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s'abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, p.93)

Synonymes[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]