choyer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Voir l’ancien français chuer, chouyer.

Verbe [modifier le wikicode]

choyer \ʃwa.je\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Soigner quelqu’un avec tendresse, avec affection.
    • Choyé par les siens, protégé par ses aînés, il avait conquis l’assurance, l’arrogance presque de ceux qui se sentent forts. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Que répondre d’autre à cette femme qui avait été choyée, entourée… Qui n’avait certainement jamais su ce qu’étaient le besoin, les boulots permettant de gagner trois francs six sous puis la délinquance, la descente aux enfers… En dix ans, Clara avait tout connu ou presque. — (Carole Duplessy-Rousée, Le Silence d'Amarine, éd. Pygmalion, 2014, chapitre 3)
    • Donc, il se choya, se dorlota et accepta les consolations qu’on lui donnait.. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
  2. (Figuré) Avoir pour quelqu’un de grands égards, chercher à lui plaire par toute sorte de prévenances.
    • A quelques kilomètres de là, j'arrive dans un village dévot, où le prêtre est choyé. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Après la virile poignée de main du mois de mai, en ce 14-Juillet, le président américain a été choyé : flonflons, blindés et légionnaires sur les Champs-Élysées, puis dîner, forcément sublime, au premier étage de la tour Eiffel. — (Frédéric Pagès, Tous amis avec Manu, Le Canard Enchaîné, 19 juillet 2017, page 1)
  3. (Figuré) Conserver une chose avec grand soin.
    • Ce collectionneur choie ses œuvres d’art.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]