connasse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérive de con avec le suffixe péjoratif argotique -asse. Initialement, au XVIIIe siècle, le vocable désigne péjorativement la vulve pour désigner, à partir du XIXe siècle, une femme bête. (→ voir connard)

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin connard
\kɔ.naʁ\
connards
\kɔ.naʁ\
Féminin connasse
\kɔ.nas\
connasses
\kɔ.nas\

connasse \kɔ.nas\ féminin (équivalent masculin : connard)

  1. (Vulgaire) (Injurieux) Femme manquant d’intelligence ; sotte.
    • Les mecs à mèche et pompes à glands sortent leurs connasses à col Claudine armés de leurs poussettes bi-places ils fendent le gravier du parc comme si le paradis leur était dû. — (Bertrand Labarre, Le Terrier du Bembex: Textes, BoD/Books on Demand, 2016, p.60)
  2. (Vulgaire) (Injurieux) (Par extension) Femme méprisable.
    • Non, il n’est pas rassurant de vieillir. Que voulait me dire au juste ce jeune homme, parfumé, très bien habillé et costaud, occupé à lire 24 heures et qui m’a traitée (malgré mes cheveux gris !) de « connasse » pour finir par m’envoyer me faire « voir chez les Grecs » (ce sont ses mots) parce que je lui demandais de me faire un peu de place dans le métro bondé, un matin. — (Diane Aubin, Les mots qui heurtent, Le Devoir, 23 avril 2005)
  3. (Argot) (Péjoratif) (Désuet) Prostituée inexpérimentée ou de bas étage.  [1]
    • Je crois qu'elle sait que le meilleur des meilleurs de L.A. court la chatte et baise avec un tas de connasses sordides qui n'arrivent pas à la cheville de la femme qu’il a épousée. — (James Ellroy, Lune sanglante, traduit par Freddy Michalski, Payot & Rivages, 1987)

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Femme méprisable (2) :

Traductions[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]