connasse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérive de con avec le suffixe péjoratif argotique -asse. Initialement, au XVIIIe siècle, le vocable désigne péjorativement la vulve pour désigner, à partir du XIXe siècle, une femme bête. (→ voir connard)

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin connard
\kɔ.naʁ\
connards
\kɔ.naʁ\
Féminin connasse
\kɔ.nas\
connasses
\kɔ.nas\

connasse \kɔ.nas\ féminin (équivalent masculin : connard)

  1. (Vulgaire) (Injurieux) Femme manquant d’intelligence ; sotte.
    • Les mecs à mèche et pompes à glands sortent leurs connasses à col Claudine armés de leurs poussettes bi-places ils fendent le gravier du parc comme si le paradis leur était dû. (Bertrand Labarre, Le Terrier du Bembex: Textes, BoD/Books on Demand, 2016, p.60)
  2. (Vulgaire) (Injurieux) (Par extension) Femme méprisable.
    • Non, il n’est pas rassurant de vieillir. Que voulait me dire au juste ce jeune homme, parfumé, très bien habillé et costaud, occupé à lire 24 heures et qui m’a traitée (malgré mes cheveux gris !) de « connasse » pour finir par m’envoyer me faire « voir chez les Grecs » (ce sont ses mots) parce que je lui demandais de me faire un peu de place dans le métro bondé, un matin. (Diane Aubin, Les mots qui heurtent, Le Devoir, 23 avril 2005)
  3. (Argot) (Péjoratif) (Désuet) Prostituée inexpérimentée ou de bas étage.  [1]
    • Je crois qu'elle sait que le meilleur des meilleurs de L.A. court la chatte et baise avec un tas de connasses sordides qui n'arrivent pas à la cheville de la femme qu'il a épousée. (James Ellroy, Lune sanglante, traduit par Freddy Michalski, Payot & Rivages, 1987)

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]