connasse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de con avec le suffixe péjoratif argotique -asse. Initialement, au XVIIIe siècle, le vocable signifie péjorativement la vulve pour désigner, à partir du XIXe siècle, une femme bête (→ voir connard).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
connasse connasses
\kɔ.nas\

connasse \kɔ.nas\ féminin (pour un homme, on dit : connard)

  1. (Vulgaire) (Injurieux) Femme manquant d’intelligence ; sotte.
    • Je n’étais pas loin du restaurant. L’aube me servait de réveil. Et ma routine s’est forgée insensiblement, de ma chambre parisienne au Trying So Hard, un train-train de trajet en métro, Saint-Lazare, Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, et quand j’émergeais de la station Alma-Marceau, le saxophoniste jouait toujours La vie en rose, les vitrines de chez Chanel dont ma mère me parlait tout le temps, les mêmes heures de service, les mêmes plats apportés aux mêmes personnes, ponctués de remarques obligeantes de ma chef de rang : « Manon, la bonne femme de la seize attend son rouge depuis une demi-heure, alors bouge-toi le cul, connasse ! » — (Lolita Pille, Bubble gum, Bernard Grasset, Paris, 2004, ISBN 2-246-64411-9, ch. III, pages 49-50)
    • Les mecs à mèche et pompes à glands sortent leurs connasses à col Claudine armés de leurs poussettes bi-places ils fendent le gravier du parc comme si le paradis leur était dû. — (Bertrand Labarre, Le Terrier du Bembex: Textes, BoD/Books on Demand, 2016, page 60)
    • Pourquoi m'est-il alors si difficile, les connasses des magazines qui s’enjoyent à détruire leur propre langue, de les qualifier du moindre nom d'oiseau, fût-ce de pauvres bécassous ? — (Alain Schifres, My tailor is rich but my français is poor, First éditions, 2014)
  2. (Vulgaire) (Injurieux) (Par extension) Femme méprisable.
    • Non, il n’est pas rassurant de vieillir. Que voulait me dire au juste ce jeune homme, parfumé, très bien habillé et costaud, occupé à lire 24 heures et qui m’a traitée (malgré mes cheveux gris !) de « connasse » pour finir par m’envoyer me faire « voir chez les Grecs » (ce sont ses mots) parce que je lui demandais de me faire un peu de place dans le métro bondé, un matin. — (Diane Aubin, Les Mots qui heurtent, Le Devoir, 23 avril 2005)
    • Hagarde, les yeux exorbités par le manque de sommeil, une cartouche de cigarettes coincée sous le bras, Lucile repartit comme elle était venue, après m’avoir gratifiée d’un « connasse » assassin. — (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, J.-C. Lattès, 2011)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Femme méprisable (2) :

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]