connard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Croisement étymologique : visiblement formé (XXe siècle ?) de con et suffixé en -ard, mais dérive par déformation du mot plus ancien cornard dans son acception d’injure[1].

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin connard
\kɔ.naʁ\
connards
\kɔ.naʁ\
Féminin connasse
ou connarde
\kɔ.nas\
ou \kɔ.naʁd\
connasses
ou connardes
\kɔ.nas\
ou \kɔ.naʁd\

connard \kɔ.naʁ\ (équivalents féminins : connasse et connarde)

  1. (Vulgaire) (Injurieux) Insulte désignant quelqu’un qui se comporte de façon déplaisante ou déplacée, par manque d’intelligence, de savoir-vivre ou de scrupules.
    • On cria haro sur un figurant qui n’y pouvait mais, un connard qui n’avait pas compris ; quant aux gros, aux puissants, aux politicards, on n’y toucha pas— (Georges Perec, La Disparition, Gallimard, Paris, 1969)
    • De se foutre en l'air, connard !
      Hé quoi, pas même damné, pensais-je, revenant assez vite à moi-même...
      — (Maurice Clavel, Le tiers des étoiles, 1972)
    • Connard ! Tu t'étonnes d'avoir la chiasse ? Boire l'eau de la voierie à un robinet rouillé... Ici ! — (Paul Smaïl, Casa, la casa, 1998)
    • «  Je suis un imbécile, ai-je songé. Maintenant c'est sûr, je suis vraiment empoisonné. Quel connard ! »
      - Connard ! s'est exclamée sa voix qui résonnait de chaque côté de mes oreilles. Connard ! Tu as merdé !
      — (Rodolfo Enrique Fogwill & Isabelle Gugnon, Muchacha punk, 2006, p.130)
    • — Eh, connard, tire tes sales paluches de là ou je me fâche ! — (Retour vers le futur, 1985)
    • Il fallait l'avouer, les connards de prolos, les neuneus de cassos, il y avait des jours où j'en avais plein le dos ! — (Frédéric Jacob, Vers un Eden..., TheBookEdition, 2011,)
    • Moyennant quoi rien ne réfrénait sa connardise que le manque d'imagination. Il ne faisait de doute pour personne que le connard n’était pas réformable. — (François Bégaudeau, Vers la douceur, Gallimard, 2009, p.59)

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin connard
\kɔ.naʁ\
connards
\kɔ.naʁ\
Féminin connarde
\kɔ.naʁd\
connardes
\kɔ.naʁd\

connard \kɔ.naʁ\

  1. (Péjoratif) Con, insupportable, méprisable.
    • C’était qu’une bande de petits morveux, des petits batailleurs, bien ragoteurs, bien enragés, bien connards. — (Louis-Ferdinand Céline, Mort à crédit, 1936)
    • Fini, la Denise Lesur, grande dadaise en communiante, pouffiasse qui se traîne au bras d'une copine excitée et connarde. — (Annie Ernaux, Les Armoires vides, Gallimard, 1974)
    • L'Eugène avait la haute condescendance connarde d'un petit chef, en s'adressant à Jérémie. — (Jean Amila, Au balcon d’Hiroshima, Gallimard, 1985)

Prononciation[modifier]

Références[modifier]