dégun

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : degun

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin nec unus via le bas-latin *negus[1], le roman degun[2] puis l’occitan degun[3]. L’étymon latin donne ninguno en espagnol, nessuno en italien, ningú en catalan, ninguém en portugais, etc.[1] Le changement du /n-/ en /d-/ a lieu par dissimilation en occitan, en léonais et s’observe en vieil espagnol[4][3] probablement sous l’influence des prépositions ou négations nen nengun, sin nengun[5].

Pronom indéfini [modifier le wikicode]

Invariable
dégun
\de.ɡœ̃\

dégun \de.ɡœ̃\ masculin invariable

  1. (Provence) Personne ; nul individu.
    • […] sois certain, mon Babet, qu’il y a là une de ces fées ; si aucun humain n’en vit jamais, c’est qu’elles sont timides : elles s'évanouissent ; non qu'elles perdent connaissance : dégun n’en ayant jamais vu, dégun peut le dire ; non : elles deviennent transparentes, invisibles. — (Jean-Claude Renoux, Le Babet Gineste, dans Le conte du montreur d'ours : et autres contes de Provence, page 163, L'Harmattan, 1995)
    • On craint dégun, slogan emblématique de la fierté marseillaise avec un mot typique du parler marseillais commun d’origine provençale, degun (« personne »). — (Thierry Bulot, Assia Lounici & Pierre Bertoncini, Formes & normes sociolinguistiques : ségrégations et discriminations urbaines, page 215, L’Harmattan, 2009)
    • Bien entendu dégun ne vit les Pissagnelles qui par cents, par mille, par cent mille arrosaient le bûcher. Dégun ne vit non plus le petit animal qui se hâtait lentement pour sortir de sous les fagots. — (Jean-Claude Renoux, Le diable et le fossoyeur : et autres contes pour adultes, page 32, L'Harmattan, 2003)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
dégun déguns
\de.ɡœ̃\

dégun \de.ɡœ̃\ masculin

  1. (Provence) (Péjoratif) Individu sans importance et méprisable.
    • Vas-y Papa vas-y
      Elle a raison la minote, barre-toi !
      Tu vois pas que t’y es un dégun !
      Y’a longtemps que t’es à Marseille ?
      — (René Malleville, Je suis René Maleville, chanson de supporter, 2015)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. a et b Dictionnaire franco-provençal, S. J. Honnorat, 1846
  2. Lexique roman ou dictionnaire de la langue des troubadours comparée avec les autres langues de l’Europe latine, M. Reynouard, 1838, p. lvij
  3. a et b Éva Buchi, Les emprunts dans le Dictionnaire des régionalismes de France (offprint)
  4. G. Rohlfs, Le gascon. Études de philologie pyrénéenne, Tübingen, Max Niemeyer Verlag.
  5. Å. W. Munthe, Vermischte spanische Beiträge, dans Zeitschrift für Romanische Philologie, 15 (1891), p. 228-232

Aire de répartition du mot : Dégun.