divido

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Espagnol[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe dividir
Indicatif Présent (yo) divido
(tú) divido
(vos) divido
(él/ella/usted) divido
(nosotros-as) divido
(vosotros-as) divido
(os) divido
(ellos-as/ustedes) divido
Imparfait (yo) divido
(tú) divido
(vos) divido
(él/ella/usted) divido
(nosotros-as) divido
(vosotros-as) divido
(os) divido
(ellos-as/ustedes) divido
Passé simple (yo) divido
(tú) divido
(vos) divido
(él/ella/usted) divido
(nosotros-as) divido
(vosotros-as) divido
(os) divido
(ellos-as/ustedes) divido
Futur simple (yo) divido
(tú) divido
(vos) divido
(él/ella/usted) divido
(nosotros-as) divido
(vosotros-as) divido
(os) divido
(ellos-as/ustedes) divido

divido \diˈβi.ðo\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de dividir.

Espéranto[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

divido

  1. Division.

Prononciation[modifier le wikicode]

Ido[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

mot composé de divid- et -o « substantif »

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
divido
\Prononciation ?\
dividi
\Prononciation ?\

divido \di.ˈvi.dɔ\

  1. Division.

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Apparenté à viduus (« privé de ») avec le préfixe di-.

Verbe [modifier le wikicode]

dīvidō, infinitif : dividere, parfait : dīvīsī, supin : dīvīsum \ˈdiː.wi.doː\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Diviser, partager.

Note : Par convention, les verbes latins sont désignés par la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • « divido », dans Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 (page 549)