enfiler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIIe siècle) De fil.

Verbe [modifier]

enfiler \ɑ̃.fi.le\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’enfiler)

  1. Traverser d’un fil par une ouverture pratiquée à cet effet.
    • Enfiler une aiguille, un chapelet, un bracelet.
    • Il avait besoin de vivre dans le sillage d’une femme, fallût-il pour cela enfiler les aiguilles et planter des clous dans les murs ! — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
  2. (Figuré) (Familier) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Cela ne s’enfile pas comme des perles : Se dit de certaines choses qui sont plus difficiles à faire qu’il ne paraît.
  3. On dit aussi, au jeu de bague : Enfiler un anneau.
  4. (Familier) S’engager dans.
    • Lucie Thirache enfila une petite rue, s’enfonça sous une grande porte. — (Paul Adam, Chair molle, 1885)
    • La bise enfile l’étendue, houle dans les sapinières à longue et morne plainte. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Enfiler un chemin, une route, une allée.
  5. (Guerre) (Marine) Prendre en enfilade.
    • Enfiler une tranchée, un bâtiment.
    • Être enfilé par l’avant, par l’arrière, de l’avant à l’arrière, etc.
  6. (Par extension) Percer de la pointe d’une arme.
    • Mon oncle avait une longue canne, terminée par une brochette de fer, au moyen de laquelle il enfilait les limaces et les escargots, mangeurs de salades. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
  7. (Vieilli) (Familier) En parlant du Jeu, engager quelqu’un dans une partie désavantageuse, l’entraîner dans une grosse perte.
    • Il s’est laissé enfiler et a fait une perte considérable.
  8. (Vulgaire) Pénétrer lors de rapports sexuels.
    • À genoux dans la boue, le pantalon sur les chevilles, le vieux enfile le gamin qui arbore une expression satisfaite. — (Cizia Zykë, Oro, 1985, p. 47)
  9. Mettre, passer un vêtement.
    • Lui-même chaussa en un tournemain ses vieux croquenots mal cirés, avachis et trop grands, puis enfila son pantalon qui lui pendait disgracieusement par derrière. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • J’ai vite enfilé ma veste.

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]