ennuyeux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIe siècle) Du bas-latin inodiosus ; synchroniquement dérivé de ennui avec le suffixe -eux.
→ voir ennuyer

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin ennuyeux
\ɑ̃.nɥi.jø\
Féminin ennuyeuse
\ɑ̃.nɥi.jøz\
ennuyeuses
\ɑ̃.nɥi.jøz\

ennuyeux \ɑ̃.nɥi.jø\

  1. Qui cause de l’ennui, de la lassitude.
    • […] légère, étourdie, folle même, elle riait de tout, ne s’intéressait à rien ; confondait la tristesse avec l’humeur, et ne voyait dans une personne affligée qu’une personne ennuyeuse. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, dans Œuvres complètes de Mme Riccoboni, t. 1, Foucault, 1818)
    • Le calme et la monotonie, jamais ennuyeuse cependant, de cette existence au grand air provoquaient en moi une sorte d’assoupissement intellectuel et moral très doux, un apaisement bienfaisant. — (Isabelle Eberhardt, Dans la dune, 1906)
    • […] je lui dictais sévèrement des choses ennuyeuses qu’elle tapait avec une application timide, toute frêle, toute mièvre dans sa robe de confection simili popeline. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 199)
    • Les garçons revenus du service militaire ont trouvé de plus en plus ennuyeuses les soirées du Causse enténébré et silencieux. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Ils ont ainsi émis la thèse selon laquelle la vie de l'homme préhistorique, pour bienheureuse qu'elle était, ainsi que nous l’a enseigné Rousseau, n'en était pas moins aussi ennuyeuse, à telle enseigne que cet homme d’autrefois fut naturellement amené à inventer un art pour se distraire. — (Bénédicte de Villiers, La pré-histoire chez Kant et Rousseau : Roman ou conjecture ?, dans Littérature et savoir(s), sous la direction de Sophie Klimis & Laurent van Eynde, Bruxelles : Publications des Facultés universitaires Saint Louis, 2002, p. 102)
  2. Qui cause du souci.
    • J’ai un problème ennuyeux.
Note[modifier]
Certains, comme les membres de l’Académie française, préfèrent ennuyant pour « ce qui cause du souci » et ennuyeux pour « ce qui cause de la lassitude », mais d’autres considèrent que cette distinction ne reflète pas du tout l’usage.

Synonymes[modifier]

Qui cause de la lassitude
Qui cause du souci

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin ennuyeux
\ɑ̃.nɥi.jø\
Féminin ennuyeuse
\ɑ̃.nɥi.jøz\
ennuyeuses
\ɑ̃.nɥi.jøz\

ennuyeux \ɑ̃.nɥi.jø\ masculin (équivalent féminin : ennuyeuse)

  1. Celui ou ce qui est ennuyeux.
    • L’ennuyeux, c’est que je suis déjà pris à cette heure-là.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]