gruger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVe siècle) Emprunt au néerlandais gruizen (« broyer »), de la même famille germanique que gruau.

Verbe [modifier le wikicode]

gruger transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) ou (Québec) Briser quelque chose de dur ou de sec avec les dents.
    • La moindre semence de légumineuse, souvent pas plus grosse qu’une tête d’épingle, nourrit sa Bruche, un nain, qui patiemment la gruge, l’excave en habitacle ; et lui, le dodu, l’exquis, serait épargné ! — (Jean-Henri Fabre, La Bruche des haricots, Souvenirs entomologiques, 1903, Série VIII, Cha. 4)
    • La population vit en paix, chaque Mante happant et grugeant ce qui passe à sa portée. — (Jean Henri Fabre; Souvenirs entomologiques,)
    • Le chien gruge son os.
  2. (Technique) Briser, avec un marteau à pointes de diamant, certaines matières dures qui ne pourraient être entamées par un outil tranchant.
    • On gruge les saillies du granit.
  3. (Technique) Briser, avec un grugeoir, certaines matières dures en feuilles qu’il serait incommode d’entamer avec un outil tranchant.
    • On gruge le bord d’une vitre pour l’ajuster à la feuillure.
  4. (Familier) Manger le bien de quelqu’un, lui extorquer ce qu’il possède, lui faire perdre son argent.
    • Au lieu qu’on nous mange, on nous gruge,
      On nous mine par des longueurs ;
      On fait tant, à la fin, que l’huître est pour le juge
      Les écailles pour les plaideurs.
      — (Jean de La Fontaine, Les Frelons et les Mouches à miel, 1668)
    • […] mais le mal qui l’entraînait vers la tombe est à ces chagrins visibles ce qu’est aux chagrins ordinaires d’une famille l’enfant fatal qui la gruge et la dévore. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  5. (Familier) Avoir quelqu’un, le berner.
    • Mais le temps n’est pas à philosopher ; il nous faut éclairer le lecteur, que l’on gruge assez souvent pour lui fournir, en compensation, un conseil utile ; quel prix devez-vous mettre à votre parlementaire ? — (Boris Vian, Le prix d’un parlementaire, 1953)
    • Dans cette affaire, je me suis fait gruger.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]