berner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Berner

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1486) Avec métathèse, de l’ancien français bren (« son, bran », « matière fécale ») ; berner ayant eu d’abord le sens de « vanner le blé » ou celui scatologique de « souiller d'excréments » présente chez Rabelais : En ce gueret peu de bougrins sont nez, Qu'on n'ait berné sus le moulin à tan.

Verbe [modifier]

berner \bɛʁ.ne\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Vieilli) Faire sauter quelqu'un sur une couverture par plaisanterie ou brimade (faire subir à quelqu’un la plaisanterie de la berne).
  2. (Par extension)
    1. Tourner quelqu’un en ridicule.
      • Il fut berné pendant toute la soirée.
      • Si je disais cela, je me ferais berner.
    2. (Par extension) Induire en erreur quelqu'un en usant de ruse.
      • Le pauvre homme se vit berné par son associé.
      • Un des cotisants, qui a eu le sentiment de s’être fait méchamment berner, a saisi la justice. — (Le RSI abritait une caisse pleine de trous, Le Canard Enchaîné, 13 septembre 2017, page 4)

Synonymes[modifier]

induire quelqu’un en erreur

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus berner figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : astuce.

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Nom commun [modifier]

berner \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de baroner.

Références[modifier]