horma

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
horma hormas
\ɔʁ.ma\

horma (h aspiré)\ɔʁ.ma\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Maroc) (Algérie) Prestige, respectabilité.
    • Le moindre voyage supposait donc l'acquisition ou la location d'un matériel de campement complet et les bêtes de sommes nécessaires à son transport, sans compter que la « horma », la dignité de l'Européen, lui imposait un certain train de vie domestique. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 102)
  2. (Par extension) Pudeur, dignité ou respect de la femme.
    • Par ailleurs, les relations entre les membres de la famille sont soumises à certaines contraintes morales, où prédomine la horma c'est-à-dire la pudeur et le respect. — (Lila Ibrahim-Lamrous & ‎Séveryne Muller, L'intimité, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2005, page 255)
    • L'autorité à laquelle est soumise la femme a pour objet la préservation de la horma dans laquelle elle a été éduquée et qu'elle reproduit grâce à l’habitus, inculqué dès sa tendre enfance et qu'elle inculque à son tour lorsqu'elle devient mère. — (Lahouari Addi, Sociologie et anthropologie chez Pierre Bourdieu, La Découverte, 2002)
  3. (Par extension) Espace intime ou lieu privé pour les femmes, inaccessible aux hommes.
    • […]; certaines cours sont ainsi divisées en deux pour séparer les hommes des femmes, les femmes vivant dans la « horma », qui est la partie sacrée de la maison et dans laquelle elles sont enfermées. — (Gustave-Nicolas Fischer, Psychologie sociale de l'environnement, Dunod, 2e éd., 2011, page 145)
    • Sous la tente maure, une petite loge de tissus isole parfois la couche conjugale, tandis que sous la tente bédouine , une cloison de roseau circonscrit le horma (pluriel : harem), l'espace intime réservé à une épouse et à ses jeunes enfants. — (Olivier D'Hont, Techniques et savoirs des communautés rurales : approche ethnographique du développement, Karthala, 2005, chap.14, page 172)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  4. (Par extension) Sorte de dommages-intérêts dus à la victime d'un préjudice à l'honneur.
    • Chez les Iâzzouzen Bouadda. au contraire, si la femme s’enfuit de la maison du mari et quitte le pays, les parents sont obligés de payer à l’époux ainsi abandonné la somme énorme de 150 douros, et, si le père ou les proches ne sont pas assez riches, la kharouba tout entière doit se cotiser pour fournir l’indemnité, qui comprend à la fois le remboursement de la thâmamth et une véritable horma. — (A. Hanoteau & A. Letourneux, La Kabylie et les coutumes kabyles, Paris : Imprimerie Nationale, 1873, vol.3, page 89)
  5. (Par extension) Sorte d'exaction financière due à un suzerain.
    • Ils perdirent parla suite la plupart de leurs hormas ou redevances individuelles sur les Oulad Abdel Ouahed et les Oulad Tidrarine. — (Bulletin du Comité d'études historiques et scientifiques de l'Afrique occidentale française, E. Larose, 1933, n°2-4, page 339)
  6. (Plus rare) (Islam) Femme.
    • Nous avons rendu ainsi le terme horma (pl. harîm, d'où le « harem » cher aux orientalistes) employé par les dévots pour désigner la femme. — (Ali Al-Muqri, Femme interdite, Liana Levi, 2015)

Notes[modifier le wikicode]

Le pluriel, en transcription de l'arabe peut être harem, harîm ou, passant par l'anglais, hareem :
  • Un jour qu’ensemble nous déambulions dans leurs mosquées, j'entendis leurs ribauds tourner en dérision cet homme qui s'était fait dieu, et il disait (surtout lorsque nous rencontrions de modestes hareem, près des portes) dans un chuchotement tonitruant, « Qu'il est grand Mahomet ! […] ! » — (Charles Montagu Doughty, Voyages dans l'Arabie déserte, traduits, présentés et annotés par Jean-Claude Reverdy, Karthala, 2002, p.247)

Variantes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]