pudeur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Emprunté au latin pudor (« sentiment de honte, réserve, modestie, timidité »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pudeur pudeurs
\py.dœʁ\
Geste de pudeur.

pudeur \py.dœʁ\ féminin (nombre à préciser : {{s}}, {{p}}, {{d}}, etc.)

  1. Honte honnête, mouvement excité par l’appréhension de ce qui blesse ou peut blesser la décence, la modestie, l’honnêteté.
    • Elle a remis une robe ; elle me cache tous les beaux secrets qu’elle cache à tous ; elle est rentrée dans le deuil de sa pudeur. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Élevées au contact des animaux, initiées dès leur plus jeune âge aux « mystères du sexe », elles n'étaient pas paralysées par la pudeur : elles étaient franches du collier. — (Alain Derville, Quarante générations de Français face au sacré: essai d'histoire religieuse de la France (500-1500), p.245, Presses Universitaires du Septentrion, 2006)
    • Elle était plus que nue. Elle n'avait plus de chapeau, plus de vêtements et plus aucune pudeur. Plutôt que de filer se rhabiller dans la remise située derrière la petite scénette, elle a commencé à avancer en direction du bar... — (Arnaud Le Guilcher, Capitaine frites, éd. Robert Laffont, 2016)
    • Épargnez, ménagez, respectez la pudeur de cette jeune fille.
  2. Discrétion, retenue ou délicatesse qui empêche de dire, d’entendre ou de faire certaines choses sans embarras.
    • Puis, elle avait cette extrême délicatesse de la femme, cette ravissante pudeur de sentiment qui consiste à taire une plainte inutile, à ne pas prendre un avantage quand le triomphe doit humilier le vainqueur et le vaincu. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Il a eu la pudeur de ne point me parler de son aventure.
    • Il a eu assez peu de pudeur pour s’adjuger lui- même la meilleure part.
    • C’est un homme qui loue tout le monde sans pudeur.
    • Ne lui donnez pas tant de louanges en face, ménagez, épargnez sa pudeur.
    • C’est un homme sans pudeur, C’est un homme qui ne rougit de rien.

Antonymes[modifier le wikicode]


Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Île-de-France) : écouter « pudeur [py.dœʁ] »

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]