interrompre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Première moitié du XIIe siècle) Du moyen français interrompre, de l’ancien français entrerumpre, entrerompre, antrerompre (ca. 1160), du latin interrumpĕre (« mettre en morceaux, briser, détruire ; interrompre »)
Les premières formes ont été faites de entre- et rompre, puis refaites sur le modèle latin.

Verbe [modifier]

interrompre \ɛ̃.tɛ.ʁɔ̃pʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Couper ou rompre la continuité d’une chose.
    • […], je passe une nuit excellente dans mon lit de camp, et mon long sommeil réparateur n’est interrompu que pendant quelques instants par des aboiements furibonds répondant aux glapissements lointains d'un chacal. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 40)
    • La gaine isolante que constitue la stratification myélinique est interrompue à intervalles réguliers par des étranglements (nœuds de Ranvier) au niveau desquels l’axone est dénudé. — (E. Christian Laterre, Sémiologie des maladies nerveuses, De Boeck Supérieur, 2008, p. 62)
    • On a fait une digue un batardeau pour interrompre le cours de la rivière.
  2. Arrêter, empêcher, suspendre la continuation d’une chose.
    • Çà ! souperons-nous ? demanda aigrement Coconnas, interrompant les apartés de son hôte. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. IV)
    • Les apostrophes injurieuses, les interpellations violentes des réactionnaires, interrompirent cent fois les discours des orateurs des gauches. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Plusieurs coups de baguette assénés sèchement par le chef d'orchestre sur son pupitre interrompirent le colloque. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Un monsieur et une dame passent devant moi, interrompant leur conversation pour que je ne les entende pas, comme s’ils me refusaient l’aumône de ce qu’ils pensent. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • L’indice Dow Jones avait baissé de 508 points dès le 19 et le 20, plus rien n’était cotable, l’affolement fut général et les cotations durent être interrompues. — (Daniel Naulleau, Protection de la création informatique : problèmes posés par la fraude et la malveillance, 1991, dans Informatique, communication et société, p.82, L'Harmattan, 1993)
  3. Avec un nom de personne pour complément.
    • Je commençais à m'amuser quand mon supérieur m'interrompit. Il déchira la énième lettre sans même la lire et me dit que mademoiselle Mori était arrivée. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 12)
    • Il est interrompu par la venue de Claudette, plus sémillante que toujours, la tétance brandie sous un teeshirt représentant un tigre mordoré en train de feuler comme un con. — (Frédéric Dard, San-Antonio : La pute enchantée, éd. Fleuve noir, 1982, chap. 6)
    • L’orateur s’interrompit tout à coup.
  4. (Droit) Empêcher la continuation.
    • interrompre la possession, interrompre la prescription, interrompre la péremption, Empêcher qu’une possession, une prescription, une péremption ne continue.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Catalan[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier]

interrompre

  1. Arrêter, faire cesser, interrompre, terminer.
  2. Interrompre.

Synonymes[modifier]