jaloux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIIe siècle) Du latin populaire zelosus (latin classique : zelus), signifiant « plein de zèle », lui-même dérivé du grec ancien ζῆλος, zêlos. Nous est parvenu via l’ancien provençal gilos. (1160) jalos, gelos.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin jaloux
\ʒa.lu\
Féminin jalouse
\ʒa.luz\
jalouses
\ʒa.luz\

jaloux \ʒa.lu\

  1. Qui a de la jalousie à propos de quelqu’un ou de quelque chose.
    • La mort jalouse semblait vouloir que rien ne survécût de la jeune fille, pas même son image. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Le neveu du cheikh Gaafar, qui, tout jeune homme avait lorgné avec une admiration jalouse l’épouse de son oncle, s’enhardit jusqu’à demander sa main. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. (En particulier) En parlant de la jalousie que cause l’amour.
    • Si Titus est jaloux, Titus est amoureux. — (Jean Racine, Bérénice, II, 5, 1670)
    • Jalouse !… Je suis jalouse de tout ce qui t’approche. Pour que tes robes ne t’aient pas seule, je les mets quand tu les as portées. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Il fallait me dire : « Tu vois, tous ces hommes ont à toi… », me laisser rêver que le monde entier m’appartenait, mais tu as refermé tes bras jaloux sur tout mon avenir, et je n’ai pas voulu, je n’ai pas pu. — (Armand Salacrou, Une Femme libre, acte III, 1934)
  3. Qui tient beaucoup, qui est fort attaché à quelque chose.
    • L’esprit républicain, jaloux à l’excès de sa liberté, prend ombrage de tout ce qui peut lui donner des entraves et se révolte contre la seule idée d’un maître. — (Frédéric II de Prusse et Voltaire, L’Anti-Machiavel, 1739 (édition de 1947))
    • Il est jaloux du bâton de commandement qu’il tient dans sa main tremblante, et il sait bien que votre poing vigoureux est là pour l’étreindre. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  4. Qui a à cœur, qui est très désireux de.
    • Je suis jaloux d’acquérir, de conserver votre estime. Je suis jaloux de vous prouver le désir que j’ai de vous servir.
  5. (Marine) (Vieilli) Qualifie un vaisseau qui roule énormément.
    • La mauvaise galère qui roulait bord sur bord était jalouse, ne portait pas bien la voile et ne sentait pas la mer, tandis que la galère bien équilibrée était en estive, fine de voiles et s’abrivait à plaisir (elle conservait sa vitesse initiale — Zysberg — ), quand elle avait perdu son erre, elle était morte. — (Pierre Sizaire, Traité du parler des gens de mer, Éditions Patrimoines & Médias, 1996, p. 103)

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier et pluriel
jaloux
\ʒa.lu\

jaloux \ʒa.lu\ masculin (pour une femme on dit : jalouse) singulier et pluriel identiques

  1. (Par substantivation de l’adjectif) Celui qui est jaloux.
    • Votre sort fait bien des jaloux.

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France : écouter « jaloux [ʒa.lu] »

Références[modifier le wikicode]

Danois[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du français.

Adjectif [modifier le wikicode]

jaloux \Prononciation ?\

  1. Jaloux.