lône

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : lone, løne

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du francoprovençal lona, lui-même issu du germanique *lûhno (« trou d’eau »)[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lône lônes
\lon\

lône \lon\ féminin

  1. (Lyonnais) Tout bras du Rhône en voie de colmatage, soit naturellement, soit par suite d’un barrage construit en amont ou en aval.
    • Que l’île de Béchevelin [sur le Rhône], en l’an III, comprenait dans son périmètre tout l’emplacement qui, en 1856, était occupé par la lône de la Vitriolerie, et notamment tous les terrains qui ont été attribués au lit du Rhône, comme dépendant de ladite lône […] — (Gazette des Tribunaux 22 octobre 1875, page 1021, 3e colonne)
    • Trois jeunes enfants ont trouvé la mort, dit le Petit Lyonnais, dans les lônes profondes qui [à Lyon] avoisinent le pont du chemin de fer de Genève. — (Le Temps, 16 février 1876, 3e page, 6e colonne)
    • — Même Guignol, fait le père Gouillon, quand il a eu un fils, le Pierrot, il l’a emmené dans la lône du Charrion. — (Robert Luc, Contes du Gros Caillou, Éditions lyonnaises d’art et d’histoire, 2000, page 130)
  2. (Par extension) Bras d’un cours d’eau qui se trouve en retrait du lit principal, alimenté en eau par la nappe phréatique ou par une crue de ce cours d'eau.
    • Une lône c’est un endroit calme dû, soit à la retenue d’un barrage, soit à la rivière qui l’a aménagé elle-même avant de repartir plus ou moins vigoureusement suivant les saisons vers l’aval. — (Alphonse Maillot, Histoires d’eaux et d’autres, 2007)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]