aval

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Sens 1) Du préfixe latin ad- (« vers ») et valles (« vallée »).
(Sens 2) De l’italien avallo lui-même issu de l’arabe ou de l'hindi hawâla (« mandat »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
aval avals
\a.val\

aval \a.val\ masculin

  1. Côté vers lequel descend un cours d'eau, à l'inverse de l'amont.
    • Si par malheur les crues de l’Ourthe coïncidaient avec celles de la Meuse, des inondations catastrophiques affectaient toute la vallée en aval de Liège. — (Jean Louis Kupper, Liège et l'église impériale: XIe-XIIe siècles, Librairie Droz, 1981, p.81)
  2. (Commerce) Souscription qu’un tiers met au bas d’un effet de commerce et par laquelle il s’oblige d’en payer le montant, s’il n’est pas acquitté par celui qui a souscrit ou accepté l’effet.
    • Mettre son aval au bas d’une lettre de change.
    • L’aval peut être fourni par acte séparé.
  3. (Par extension) Approbation par une autorité quelconque.
    • Il est tout de même difficile de croire que le ministre de l’Intérieur agit sans l’aval du président de la République. — (François Gemenne, entretien avec Juliette Bénabent, Politique de l'asile : “Ce serait le moment pour la France de ne plus avoir peur”, telerama.fr, 13 octobre 2017)
    • Saint-Etienne : la Ville donne son aval pour la salle de prière de Montreynaud — (leprogres.fr, 9 octobre 2017)
Note[modifier]
Seule une minorité de mots français en -al ont leur pluriel en -als au lieu de -aux. Il s’agit pour la plupart de noms (sans forme féminine) plutôt que des adjectifs, ou bien de mots qui doivent leur finale en -al à une étymologie différente (certains emprunts à l’anglais, par exemple) : abdal, aguedal, amenôkal, astronaval, aval, bal, banal, bancal, barbital (et ses composés comme penthiobarbital), cal, cantal, captal, caracal, caramousal, carnal, carnaval, cérémonial (le nom), chacal, chasal, chazal, chloral, choral, copal, corral, coucal, dual, emmental, emmenthal, étal, fatal, festival, final, floréal, foiral, furfural, gal, galgal, gardénal, gavial, gayal, goral, jharal, katal (et ses dérivés), kinjal, kraal, kral, kursaal, marial, marshal, matorral, minerval, mistral, narval, natal (et ses dérivés), naval (et ses composés comme aéronaval), nopal, pal (et ses composés comme contre-pal), panal, pascal (l’unité et ses dérivés), péchopal, pental, penthotal, pétrinal, pipéronal, pousal, prairial, pyridoxal, quetzal, récital, régal, rétinal (la substance chimique), revival, rial, rorqual, roseval, sabal, santal, saroual, serval, sial, sisal, sonal, spiritual (et negro-spiritual), tagal, tergal, tincal, tonal, trial, val (sauf dans l’expression par monts et par vaux), véronal, virginal (l’instrument de musique), waal.

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus aval figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bief.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France (Île-de-France) : écouter « aval [a.val] »

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Aléoute[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier]

aval \Prononciation ?\

  1. Travailler.
Note[modifier]
[1] Forme et orthographe du dialecte attuan d’Alaska.

Variantes dialectales[modifier]

Références[modifier]

  • Knut Bergsland, Aleut Grammar. Unangam Tunuganaan Achixaasix̂, Alaska Native Language Center, University of Alaska, Fairbanks, 1997

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin ad vallis[1].

Préposition [modifier]

aval \Prononciation ?\

  1. Vers le bas.

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Références[modifier]

  • [1]vallis dans Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanischen sprachschatzes, Bonn, 1928
  • Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881-1902 → consulter cet ouvrage

Breton[modifier]

Étymologie[modifier]

Du vieux breton abal, mentionné dans le manuscrit de Leyde et dans le Catholicon (aval).
À comparer avec les mots afal en gallois, aval en cornique, ubhal en gaélique écossais, abalo en gaulois (sens identique).

Nom commun [modifier]

Avaloù (des pommes)

aval \ˈɑː.val\ masculin (pluriel : avaloù \a.ˈvɑː.lu\)

  1. Pomme.

Dérivés[modifier]

Cornique[modifier]

Étymologie[modifier]

Voir le mot breton.

Nom commun [modifier]

aval masculin (pluriel : avallow)

  1. Pomme.

Néerlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier]

aval \Prononciation ?\ neutre (Indénombrable)

  1. Aval.
    • aval geven : donner aval, avaliser.
    • goed voor aval : bon pour aval.

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]