chasal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l'ancien français chasal (« ferme »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chasal
\Prononciation ?\
chasals
\Prononciation ?\
chasaux

chasal \Prononciation ?\ masculin

  1. (Désuet) Masure.
    • Les chasals ou chasaux s'élèvent à 134 soit 20,7 % . Ce sont des maisons de moindre qualité qui ne doivent payer « que demyes toises » ; on les trouve surtout dans les faubourgs, comme ceux de Vieux Mouthier et de Treufz. — (Paul Delsalle, Les faubourgs des villes comtoises et ceux de Poligny, dans La Franche-Comté à la charnière du Moyen Age et de la Renaissance 1450-1550, Presses Univ. Franche-Comté, 2003 p.257)
    • 1307 : Eudes de Liesle, chapelain de Mahaut d'Artois, achète pour l'hôpital à Perraut d'Arbois, un chasal et ses dépendances situés à Bracon pour le prix de 30 livres. — (Nicole Brocard, Soins, secours et exclusion: établissements hospitaliers et assistance dans le diocèse de Besançon XIVe et XVe siècle, Presses Univ. Franche-Comté, 1998, p.355)
    • Dès 1302, il achète de très nombreux chasaux et terrains. Pour dégager la maison forte de Chatelguyon, le Chalon achète toute la place séparant celle-ci de la porte de Saint-Anatoile. — (Mémoires de la Société pour l'histoire du droit et des institutions des anciens pays Bourguignons, Comtois et Romands, Dijon, 1984, p.143)
    • A l'extérieur de cette enceinte, en contrebas de son rempart sud s'élève un îlot d'édifices composé d'une maison, de trois chasaux et probablement d'un quatrième. — (Revue dromoise, 2003, vol.95, n°507-510, p.315)
    • Il comprend quelques rares maisons habitées, des granges et écuries, dont certaines sont déjà des chasals en train de tomber. — (Bulletin de la Société d'études des Hautes-Alpes, 1949, p.35)
Notes[modifier le wikicode]
Seule une minorité de mots français en -al ont leur pluriel en -als au lieu de -aux. Il s’agit pour la plupart de noms (sans forme féminine) plutôt que des adjectifs, ou bien de mots qui doivent leur finale en -al à une étymologie différente (certains emprunts à l’anglais, par exemple) : abdal, aguedal, amenôkal, astronaval, aval, bal, banal, bancal, barbital (et ses composés comme penthiobarbital), cal, cantal, captal, caracal, caramousal, carnal, carnaval, cérémonial (le nom), chacal, chasal, chazal, chloral, choral, copal, corral, coucal, dual, emmental, emmenthal, étal, fatal, festival, final, floréal, foiral, furfural, gal, galgal, gardénal, gavial, gayal, goral, jharal, katal (et ses dérivés), kinjal, kraal, kral, kursaal, marial, marshal, matorral, minerval, mistral, narval, natal (et ses dérivés), naval (et ses composés comme aéronaval), nopal, pal (et ses composés comme contre-pal), panal, pascal (l’unité et ses dérivés), péchopal, pental, penthotal, pétrinal, pipéronal, pousal, prairial, pyridoxal, quetzal, récital, régal, rétinal (la substance chimique), revival, rial, rorqual, roseval, sabal, santal, saroual, serval, sial, sisal, sonal, spiritual (et negro-spiritual), tagal, tergal, tincal, tonal, trial, val (sauf dans l’expression par monts et par vaux), véronal, virginal (l’instrument de musique), waal.

Ancien français[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

chasal \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de chesal.

Références[modifier le wikicode]