marronnier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1560) De marron et -ier. (1668) « marronnier d’Inde ».

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
marronnier marronniers
\ma.ʁɔ.nje\
Un marronnier (2).

marronnier \ma.ʁɔ.nje\ masculin

  1. (Botanique) Châtaignier cultivé, dont le fruit, comestible, est plus gros que la châtaignes (un seul par bogue).
  2. (Par ellipse) Marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum).
    • On extraie l’esculine, un glucoside à action vitaminique P et prescrit dans diverses affections hémorragiques, de l’écorce du marronnier d’Inde.
    • Et tout à coup, l’église, qui, en face de moi, montrait son toit gauchi et sa vieille tour d’ardoise, mal d’aplomb au-dessus d’un bouquet d’acacias et de marronniers roses, les cloches tintèrent. (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • C’était un soir de mai. Les marronniers venaient de fleurir devant la mairie. On guettait les asperges dans les jardins. (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  3. (Désuet) Vendeur de marrons chauds ou froids.
  4. (Journalisme) Sujet qui revient de façon cyclique au fil des saisons (comme la floraison des marronniers d’Inde, au printemps) lorsque l’actualité est calme.
    • Nous journalistes, appelons « marronniers » des sujets en forme de roues de secours que nous traitons lorsque l’actualité nous laisse en plan. La politique a ses marronniers. (Philippe Alexandre)

Hyponymes[modifier]

Traductions[modifier]

Marronnier d’Inde : → voir marronnier d’Inde

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Nom commun[modifier]

marronnier \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de mairenier.

Références[modifier]