mimi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Adjectif) (Date à préciser) Apocope de mignon avec redoublement de la syllabe.
(Nom commun) (Date à préciser) Diminutif par le redoublement hypocoristique de la syllabe initiale de minet.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
mimi mimis
\mi.mi\

mimi \mi.mi\ masculin et féminin identiques

  1. Mignon.
    • Il était si mimi, si attentionné quand il voulait ! — (Raymond Guérin, L’Apprenti, Gallimard, Paris, 1946)
    • On peut pas plus le solliciter, se montrer plus mimi avec lui. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Version A de « Féérie pour une autre fois », Gallimard, Paris, 1993)
    • Ne suffisait-il pas d’être simplement un brave homme, un bon bougre, un humble, un petit, un brave gens du quartier qui va au lait en savates, qui n’aime pas la guerre, pasque la guerre, c’est vilain, qui aime la paix, pasque la paix, c’est mimi, […] — (Georges Perec, Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?, Denoël, 2000, collection Folio, page 68.)
    • Au bout d'une minute, la porte s'ouvrit et une fliquette en tenue, une brune plutôt mimi, mais gâchée par l'air sévère qu'elle se sentait obligée de prendre, sortit et avança vers la guérite. Laurent Chalumeau, Bonus, Editions Grasset, 2010, chap. Treize

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mimi mimis
\mi.mi\

mimi \mi.mi\ masculin (pour une femme on dit : mimine)

  1. (Familier) Diminutif affectif pour les chats.
    • Allez ! Viens me faire un câlin mon mimi !
  2. (Par extension) (Familier) Diminutif affectif généralement utilisé pour exprimer son affection à une personne ou un animal de compagnie.
    • Viens mimi, blottis-toi contre moi.
  3. Baiser ou caresse.
    • Elle me colle un mimi hydraté sur la poitrine. Ça me file une petite secousse agréable qui se répercute dans ma moelle. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 75)
    • Nous nous sommes fait des mimis joyeux, nous esclaffant de rire, les larmes aux yeux. — (Claude Duneton, Rires d’homme entre deux pluies, Grasset, 1989)
  4. (Familier) Flocons de poussière qui s’assemblent sous les meubles. Mouton.
    • Parlez-moi des acariens ou des mimis sous les meubles, là d'accord. Mais votre placenta de brebis... wouah ! — (Jean-Claude Martineau , Petites pipettes et gros calibres, Éd. Art et comédie, 2015)

Synonymes[modifier le wikicode]

Diminutif pour les chats (1) :

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • mimi sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg


Kallawaya[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

mimi \Prononciation ?\

  1. Eau.

Références[modifier le wikicode]

  • Emily Irene Crevels,Pieter Muysken, Lenguas de Bolivia, page 155, 2009


Solrésol[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Invention originale par François Sudre, le créateur du solrésol.

Particule [modifier le wikicode]

mimi \mimi\

  1. Particule à placer juste avant un verbe afin de former son futur.
  • dore lamire l’ados’i.
J’écris des mots.
  • dore mimi lamire l’ados’i.
J’écrirai des mots.

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France : écouter « mimi [mimi] »

Références[modifier le wikicode]


Swahili[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Pronom [modifier le wikicode]

mimi \Prononciation ?\

  1. Je, moi.


Tchèque[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du babil enfantin, formé comme máma, baba.

Nom commun [modifier le wikicode]

mimi \Prononciation ?\ indéclinable neutre

  1. Bébé.

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Jiří Rejzek, Dictionnaire étymologique tchèque, Leda, Prague, 2001, pour l’étymologie